Nos lectures

Simone de Beauvoir, Une jeune fille qui dérange

Anne SOUPA
09/09/2017

Simone de Beauvoir, Une jeune fille qui dérange

par Sophie Carquain (auteure de littérature jeunesse) et Olivier Grojnowski (dessinateur), Marabout, collection Marabulles – octobre 2016 – 128 pages – 17,95 €.

Sœur Jeanne Marie, Les âges de nos vies

Geneviève LE HIR
12/01/2017

Sœur Jeanne Marie, Les âges de nos vies

Entretiens avec Arnaud de Coral – Éd. du Cerf – 2012 – 124 pages

Sœur Jeanne Marie, la sœur Jeanne Marie de Boscodon, car on peut bien appeler ainsi celle qui fut l’âme de la renaissance de cette si belle abbaye des Hautes-Alpes, est morte le 6 juin 2013, un an après la parution de ces entretiens où elle relit en toute liberté sa vie.

Avec Antoinette Fouque – Hommage

Geneviève LE HIR
08/01/2017

Avec Antoinette Fouque – Hommage

Éditions des femmes-Antoinette Fouque – 2014 – 236 pages

Ce sont près de 70 « hommages » qui ont été réunis en cet ouvrage publié aux éditions des femmes qu’elle avait créées en 1973. Elle, Antoinette Fouque, femme de pensée, de création et d’action, militante féministe, psychanalyste, essayiste, politologue et députée européenne, morte il y aura bientôt deux ans, le 20 février 2014.

Moniales s'abstenir

Comité de la Jupe
N’ayons pas peur de nous indigner ! Anne Soupa s’insurge contre le traitement réservé aux moniales dans une publication récente.

Ces jours-ci est paru un ouvrage sur la liturgie monastique qui illustre le petit machisme ecclésial ordinaire que, hélas, nous connaissons toutes par cœur.

Le livre s’appelle Les moines et leur liturgie (Desclée de Brouwer, sous la direction de Jean-Louis Souletie) et au dos de la couverture figure la mention « Écrit par des moines et des moniales ».

Le masculin est-il en crise ?

Comité de la Jupe
Y a-t-il malaise du masculin dans l’Église catholique ? C’est la question d’un jeune chercheur, Antony Favier, agrégé d’histoire, qui s’intéresse à la structuration des rapports hommes-femmes dans l’Église catholique. Et, contrairement aux diagnostics les plus fréquents sur le malaise des femmes dans l’Église, l’auteur pose donc en ouverture que le masculin (non les hommes, mais bien le masculin) serait en crise. Ses réflexions sont consignées dans un récent numéro de la revue dominicaine Lumière et Vie (n° 288, octobre-décembre 2010).

Les religieuses ne sont pas assez reconnues.

Comité de la Jupe
Ces derniers jours, plusieurs femmes ont dit sur le site de la CCBF ou sur celui du comité de la jupe combien elles se sentent exclues de l’Église quand elles voient monter vers l’autel uniquement des hommes. Elles ne militent pas spécialement pour l’ordination des femmes, mais elles notent un mouvement de recul : les femmes sont de moins en moins admises à donner la communion, à faire les lectures, et l’on refuse de plus en plus les filles pour le service de l’autel.

Des femmes messagères de Dieu.

Comité de la Jupe

Irmtraud Fischer est une exégète autrichienne qui travaille sur la place des femmes dans la Bible. En trois ouvrages très documentés, elle met en lumière des ressorts assez peu évidents de l’écriture biblique : la fonction des femmes est souvent de témoigner des interventions divines : Dieu combat la stérilité, il parle par la faiblesse féminine, et il se choisit des prophétesses qui ouvrent et ferment la série des discours prophétiques.