féminisme catholique

Masculin-Féminin. Où en sommes-nous ? – Décryptage d’une encyclique

Sylvie DE CHALUS
06/11/2016

Masculin-Féminin, où en sommes-nous? est un livre de Michèle Jeunet, religieuse appartenant à l’Institut des Sœurs de Notre-Dame du Cénacle. Il est paru en juin 2016 aux éditions BoD – Books on Demand (https://www.bod.fr/livre/michele-jeunet/masculin-feminin--ou-en-sommes-nouso/9782322077274.html). Il porte en sous-titre Décryptage d’une encyclique, celle de Jean-Paul II, Mulierisdignitatem (1988).

La « théorie du genre » expliquée aux cathos – par une catho

TELLOU
2 oct 2016

Je suis catho. Je suis féministe. Non ce n’est pas incompatible. Alors quand je lis à nouveau (pour la énième fois…) que le pape condamne la « théorie du genre », encore une fois j’ai envie de m’arracher les cheveux et de sortir de mes gonds.

Alors parce qu’apparemment un petit rappel n’est jamais vain, voici quelques points de base pour savoir de quoi on parle.

L’itinéraire d’Ilia Delio – (2/3)

Comité de la Jupe
12 juillet 2016

Denise Delio, née en 1955 dans une famille d’immigrants italiens, a passé son enfance dans l’état du New Jersey. Sa mère était infirmière et son père travaillait pour la compagnie de chemins de fer. Dès son plus jeune âge, Denise Delio s’est rêvée religieuse, malgré tout ce que sa mère, sicilienne échaudée par l’expérience monastique négative de sa propre sœur, a pu faire pour l’en décourager.

Ilia Delio, une religieuse américaine qui ne manque pas de tonus ! (1/3)

Comité de la Jupe
1er juillet 2016

Les religieuses américaines (regroupées dans la LCWR) ont été sous le feu des projecteurs à l’occasion du bras de fer qui les opposa au Vatican. En 2012, leur présidente, Pat Farell, avait prononcé, à l’occasion de leur assemblée annuelle, une conférence remarquable (mise en ligne sur ce site sous le titre « la tranquille intranquillité des religieuses américaines » ¹ ). Une année plus tard, en 2013, c’est Ilia Delio, tout aussi tonique, qui tient une conférence.

Une femme au Secrétariat du Vatican pour les communications

Comité de la Jupe
23 mars 2016

Le pape François a récemment nommé une femme, la théologienne Natasa Govekar, comme directrice du département de théologie pastorale du Secrétariat du Vatican qu’il a récemment créé pour coordonner et rationaliser les communications du Vatican. « Nommer une femme à la tête du département de théologique pastorale est une façon d’affirmer que l’attention à la pastorale n’est pas exclusive aux pasteurs, mais implique des pratiques et des façons d’être Église aujourd’hui », rappelle Dario Vigano, préfet du Secrétariat.

Jupe de vermeil du Comité de la Jupe 8 mars 2016 – Journée internationale de lutte pour les droits des femmes

Comité de la Jupe
7 mars 2016

La lutte fut rude… pour trouver des compétiteurs ! Mais le résultat est à la hauteur et nous avons le plaisir de décerner la Jupe de vermeil à... Monseigneur Paul-André Durocher¹ !

Les hommes d'Église ne sont pas réputés briller par leurs déclarations féministes. Réjouissons-nous déjà quand ils ne tiennent pas des propos réactionnaires et machistes indignes de leur fonction et du message du Christ…

La place des femmes dans l'Église passe aussi par le langage.

Anna Mardoc
4 mars 2016

La présence des femmes dans l’Église n’est plus à démontrer, mais qu’en est-il de leur place et de leur visibilité ? Une personne ou un groupe n’existe que lorsqu’elle/il est nommé-e, lorsque le langage l’inclut, lorsqu’elle/il peut être désigné-e et avoir ainsi la même visibilité, la même place que les autres ; la société, les pairs, l'autorité reconnaît alors son existence et son importance.