célébrations

Si cette année encore (et encore) les femmes annoncaient la Résurrection

Comité de la Jupe

 Ce n’est déjà plus la nuit, ce n’est pas encore le jour. Trois femmes sont en marche, chacune avec son chagrin, vers celui qu’elles ont tant écouté, tant aimé. Dans leurs mains, les aromates destinés aux morts. Mais voici que la pierre du tombeau est roulée, et que le tombeau est vide ! À elles d’annoncer la Bonne Nouvelle, leur dit l’Ange, la Bonne Nouvelle de la Résurrection ! Sans les femmes, présentes à la fois au calvaire et au tombeau, en témoins, l'annonce de la Résurrection aurait peut-être attendu longtemps !

Quand les femmes assurent les funérailles, parole d’un pasteur

Gilbert Beaume
4 déc. 2014

Mon cousin vigneron est mort. Solide comme un roc, il fut vaillant comme un chêne. De plus, c’est mon village occitan et j’habite en Bretagne. Pasteur retraité, je vais téléphoner au prêtre du secteur, voudra-t-il bien que je dise un mot d’affection ? Récemment encore, j’ai pu tester la profondeur des relations que l’on tisse parfois avec des familles endeuillées et qui subsistent cinquante années plus tard. Au téléphone le prêtre est des plus charmants, nous sommes frères d’accent !