Être proches de tous, et tous différents

Comité de la Jupe

Soeur Regina, qui ne nous a pas dit à quelle congrégation elle appartient, probablement une congrégation marquée par la spiritualité de la Sainte Trinité, a choisi, elle aussi, de reprendre les questions posées par le Comité de la Jupe :

1- Ma passion, c’est Dieu Trinité !

Et c’est à la Trinité que j’ai donné ma vie, il y a plus de 20 ans.

C’était ça ou rien. Je veux dire : c’était l’essentiel pour moi car Dieu Trinité, c’est l’Amour et c’est cela que je cherche à exprimer dans ma vie quotidienne.

Je reçois l’Amour de Dieu dans la prière personnelle et communautaire et j’essaie de le donner à mon tour.

Car ma seconde passion, c’est l’Homme. Vous allez ajouter « et la Femme ? », disons alors : l’humanité. Pour cela, j’essaie sans cesse de soigner la qualité de mes relations.

Parfois, je me demande si ma vie témoigne vraiment de cet Amour et plus l’indifférence m’entoure, plus je me questionne et me remets en question.

Mais, j’ai aussi expérimenté que l’on témoigne davantage quand on ne l’a pas cherché !

Cela me met dans la paix, le détachement, l’humilité et je continue de vivre, heureuse d’être aimée et d’aimer par des actes simples : un sourire, un regard bienveillant qui ne juge pas mais relève, un conseil s’il m’est demandé, une écoute, un peu de temps donné, un service, un mot d’encouragement…C’est si simple d’aimer !

 

2-L’initiative communautaire ou personnelle qui me tient à cœur, c’est de m’occuper davantage des pauvres et particulièrement des méprisés, des exclus et des sans voix. Mais je me sens bien petite, dépourvue et impuissante.

Peut-être pas assez préparée ? Mais j’ai toujours mon cœur qui aime et mon désir profond que l’humanité soit plus heureuse ! Et je la porte dans ma prière quotidienne.

Je pourrais ajouter qu’en communauté, nous expérimentons au quotidien la vie internationale qui demande beaucoup d’attention à l’autre, de compréhension et de délicatesse. Un véritable apprentissage qui pourrait être porteur pour notre monde !

Et personnellement, j’ai toujours travaillé sur le respect de la Création…

 

3-J’étais jeune quand a eu lieu le Concile et pas encore religieuse.

Je perçois très fort le soulagement, la joie qu’il a été pour mes sœurs qui ont vécu le concile : changement radical dans la liturgie devenue plus compréhensible. Ce fut un véritable bonheur pour elles de comprendre les prières et de découvrir le Livre de la Liturgie des Heures.

Il y a eu aussi plus d’humanité et plus d’intelligence (de réflexion !) dans l’application des vœux, moins d’autoritarisme au profit du dialogue…

Et peu à peu, une plus grande ouverture au monde ; moins de séparation avec les laïcs, jusqu’à une réelle collaboration. Une vraie bénédiction !

 

4-Les évolutions souhaitables ?

Poursuivre sans cesse cette collaboration avec les laïcs, la travailler. Ce n’est pas si évident. Nous sommes d’un autre monde, mais cette collaboration est à bénéfices réciproques. Les religieuses ne sont pas toujours convaincues de ce qu’elles ont à apporter aux laïcs. C’est d’autant plus vrai qu’elles se heurtent à l’indifférence, quand ce n’est pas au mépris, voire à l’agressivité de plus en plus fréquente. Heureusement, nous avons aussi de réels amis et bienfaiteurs.

Continuer de tenir à la vie communautaire, et soutenir les familles.

Renforcer, en Occident, notre « être avec » les plus pauvres. Pas facile non plus, car nous avons tellement de normes à respecter qu’elles nous paralysent, nous asphyxient ! Il y a tant de choses que nous pourrions vivre simplement pour le bonheur de tous, mais…il y a les normes, l’hygiène et la sécurité !!!

Poursuivre ce rapprochement avec l’humanité. Être moins à part, tout en continuant de garder notre identité propre. C’est un défi. Car la différence n’est pas toujours bien comprise et pourtant, si elle s’estompe, quel sera le témoignage de la vie religieuse ? Nous devons revoir le vrai sens de la vie religieuse et le faire comprendre, surtout aux jeunes. Sinon, quel sera son avenir ?

Soeur Regina

 

Share

Ajouter un commentaire