Je suis en colère

Monique HÉBRARD

La lecture d’un papier de La Croix du 11 février m’a mis dans une colère noire. Il révèle que c’est une femme – Marthe Gauthier, une grande pionnière de la recherche en biologie cellulaire - qui a découvert en 1958 l’anomalie chromosomique cause de la trisomie 21. Or le premier article relatant cette découverte fut signé en premier par Jérôme Lejeune. On sait que le premier signataire dans les revues scientifiques est le premier et principal découvreur. Celui-ci est donc passé dans l’opinion publique pour le grand découvreur de la trisomie 21.

Or le 31 janvier dernier, Marthe Gauthier devait tenir une conférence sur cette découverte et recevoir le grand prix de la Société française de génétique humaine. Une délégation de la Fondation Jérôme Lejeune est intervenue pour l’empêcher de parler et de porter ainsi tort à la mémoire de cet homme adulé par une partie des catholiques (et par feu Jean Peul II) et dont la cause de béatification est en cours.Bien sûr les amis de Jérôme Lejeune dénoncent la parole de Marthe Gauthier.

Je n’ai aucune compétence pour juger de l’affaire, mais c’est tellement banal que des hommes récupèrent, du haut de leur autorité masculine, le travail des femmes !

Maria de Lourdes Pintasilgo qui fut premier ministre du Portugal en 1979, ambassadrice du Portugal à l’Unesco et députée socialiste au Parlement européen en 1987, me racontait un jour ce que toutes les femmes qui siègent dans des instances scientifiques, politiques, ecclésiales, ont vécu : une femme énonce une hypothèse, propose une action… et cela tombe dans le silence. Quelques minutes plus tard un homme répète la même réflexion ou proposition, et celle-ci est accueillie dans l’enthousiasme.

« La femme » fut longtemps considérée comme une imbécile, et cela reste ancré quelque part dans le subconscient masculin. Vraiment nous avons bien besoin que la réflexion sur le gender aide la société à faire la part entre la différence biologique qui fonde une certaine différence entre les femmes et les hommes, et les schémas caricaturaux imputés à l’un et à l’autre.

Monique Hébrard

Share

Commentaires

C'est un vol de vie avec préméditation qu'ont perpétré deux indignes, le Professeur Turpin et J. Lejeune, il y a presque 60 ans. C'est ce qui résulte de nombreux articles articles publiés suite à l'affaire de cette fin janvier à Bordeaux. La plupart sont accessibles aux non abonnés et celui du Monde montre une photo de Marthe Gauthier, 88 ans, à Bordeaux. Rien sur le Figaro, article payant sur La Croix. http://www.lemonde.fr/sciences/article/2014/02/03/trisomie-une-pionniere-intimidee_4359331_1650684.html Ces articles précisent la contribution de chacun à la découverte: - Pr Turpin, père de l'intuition qu'il fallait chercher dans cette voie, - Marthe Gauthier, alors Chef de clinique à 33 ans poussée par le Pr Robert Debré. Elle a créé à ses frais, sur demande du Pr Turpin, le 1er embryon de labo de recherche cellulaire de France, - Jérôme Lejeune, médecin stagiaire du CNRS, a pris les clichés car seul à disposer du labo équipé pour ce faire. Le CEF va-t-elle annoncer publiquement qu'elle ne peut plus soutenir une fondation dont l'origine est si contraire à la vocation affichée et qui vient de prouver par ses manières et procédés qu'elle est indigne? Sûrement pas! Elle va faire le dos rond, en silence (comme le Figaro), même si elle conseillera discrètement à l'administration du Vatican de geler, pour un temps, le projet de béatification.

allez vous sortir de ce rôle de victime ça devient trop : obligation de Parité au Gouvernement ,dans les conseils d'administration des entreprises ,sur les plateaux de télé , déconstruction des soit disant stéréotype dans les écoles où on suppose que les petites filles sont lésé (victime) par rapport aux petits garçons ...puisque tout est la faute des hommes créez vos entreprises où vous engagerez que des femmes et on verra si les hommes crieront à la parité ,construisez vos labo et on verra si on aura la parité dans les prix Nobel. Il se déroule à ce moment les jeux olympique d'hiver je vous invite à étudier par exemple le domaine sportive et vous verrez que quasiment aucun sport n'a été crée par une femme et qu'à chaque fois il faut des années pour que les femmes s'y intéressent. Il faut absolument arrêter cette victimisation.

Oh, que ça fait plaisir, de publier une belle expression de sexisme bien primaire, bien droit dans ses bottes. Merci de nous rappeler que des gens comme vous existent! Je traduis en clair ce que vous dites: les femmes n'ont pas d'esprit d'entreprise, elles ne sont pas assez intelligentes et créatives pour prétendre à obtenir des Nobel et en plus, elle n'ont pas inventé de sports et ne s'y intéressent pas. Il est vraiment temps en effet de cesser la victimisation, que les hommes redeviennent des héros virils et remettent les femmes faibles d'esprit et de constitution sous tutelle car quand les femmes sont minorées ou assujettis ce n'est pas injuste car leur nature et leur faiblesse l'exige. En gros, même, oson le dire, c'est pour leur bien! Merci, merci, merci!

Merci Christine! Entendu cet hiver lors de JO de Sotchi: Le saut à ski n'a été autorisé pour les femmes que cette année aux JO (et ce n'est pas faute pour les femmes de s'y intéresser), car, il y peu, on croyait encore au Comité Olympique que cette discipline était dangereuse pour leur santé gynécologique (!). Et oui, nous sommes pourtant au XXI° siècle (re-!)

@Thomas Vermaelen Ce que vous considérez comme un "rôle de victime" est tout simplement l'expression de personnes humaines qui ne jouent aucune comédie. Elles constatent, au jour le jour, que leur humanité n'est pas pleinement et équitablement reconnue quand, avec toutes les compétences requises, avec la conviction de connaître leurs objectifs, il leur faut sans cesse donner des preuves que leur féminité n'entrave pas le déroulement normal de leurs projets, de leur carrière. Dans ce raisonnement, il n'est pas question de victimiser les messieurs, mais simplement de considérer qu'une moitié de l'humanité n'est pas éternellement destinée à fixer les limites des capacités de l'autre moitié.

Puis-je inviter Arnolphe-Thomas à relire la scène 2 acte 3 de l'école des femmes? Cet extrait synthétise le comique effronté, si populaire alors à la cour, et qui à tant fait pour envoyer les tartufferies au piquet et ouvrir la voie aux lumières: Du côté de la barbe est la toute-puissance. Bien qu’on soit deux moitiés de la société, Ces deux moitiés pourtant n’ont point d’égalité : L’une est moitié suprême, et l’autre subalterne : L’une en tout est soumise à l’autre qui gouverne.

Mon propos est juste le ressentiment d’un homme qui en a marre, qui ne supporte plus ce lynchage .Personnellement je pense qu’aussi longtemps qu’on n’envisagera pas la question « qu’est-ce qu’être homme et qu’est-ce qu’être femme » sans être immédiatement soupçonné de vouloir essentialiser les différences, de vouloir caricaturer et figer les rôles on n’arrivera jamais à comprendre pourquoi par exemple dans le top 30 des Young Entrepreneurs (pourtant de génération Y) il n’y a pas plus de 3 femmes ,pourquoi ou presque aucune femme n’a créé un sport professionnel ou pourquoi une telle inégalité dans les prix Nobel scientifique . Je vous donne rendez-vous dans 20 ans avec la génération de l'abcd de l'égalité et on verra .En attendant espérons que ces programmes n’auront pas trop dégâts sur nos enfants .

Chers Thomas, peut être que vous n'arrivez pas à comprendre certaines choses, mais on peut vous y aider: Pourquoi les femmes sont peu nombreuses dans le Top 30 des Youngs Entrepeneurs? Peut être parce que les financiers ne les ont pas suivis en se disant que c'étaient des femmes qui risquaient de devenir des mères, et de ne plus autant s'investir dans leur entreprise. (je ne pense pas que l'on puisse être Young Entrepreneur après la ménopause, si?) Pourquoi aucune femme n'a créé de sport professionnel? Parce qu'elles n'ont peut être pas de temps à perdre avec quelque chose d'aussi futile. Quand l'inégalité dans les prix Nobel scientifiques, elle est criante: aucun homme n'en a eu 2, Marie Curie oui.

@Monsieur Thomas, auriez vous osé dire aux personnes de couleur vivant sous un régime d'apartheid: "cessez ce rôle de victime , enfin!"? Le racisme et le sexisme ont la même racine: si l'autre est différent, c'est pour être défini par ceux qui ont le pouvoir, mis à une place déterminée, et exploité dans ses capacités sans que celles ci soient reconnues. La situation des femmes est un problème politique, qui n'a rien à voir avec la "victimisation": les hommes exercent 89% du pouvoir économique,(11% de femmes chefs d'entreprise), 77% du pouvoir politique(23% de femmes députées et sénatrices), pendant que les femmes effectuent 89% des tâches ménagères, et 60% des tâches éducatives. Parce qu'elles le veulent bien ????? Mais par curiosité, que faites vous sur ce site si vous estimez que nos connaissances devraient se borner à"connaître un pourpoint d'avec un haut-de -chausses" (Merci, Molière!), et qu'en plus ,nous ne devrions pas nous plaindre?

Avez-vous songé cher Thomas que se poser la question "qu'est-ce qu'être un homme" ou "qu'est-ce qu'être une femme" ne va pas du tout de soi? Jamais un citoyen romain n'aurait pu imaginer en effet que lui-même et l'esclave enchaîné dans l'étable de sa villa puissent être réunis sous le vocable "homme" et qu'une même définition puisse s'appliquer à eux. On définissait alors ce que c'est qu'un citoyen, ce que c'est qu'un esclave, ce que c'est qu'une matrone, etc. Sans remonter de deux millénaires, au XVIIe siècle, en France, on classait les personnes selon leur naissance. On définissait ce que c'est qu'un noble, qu'un bourgeois, et le reste n'était parfois que "gueux". Je pourrais bien entendu évoquer aussi l'Inde et ses castes. Aujourd'hui où ces catégories ont disparu, on veut désormais classer les individus en deux groupes, hommes et femmes, en tentant de justifier cette nouvelle répartition sur des critères biologiques. Sont-ils plus pertinent que ceux de la naissance ou de l'éducation reçue? Etre un homme, être une femme, il y a plus de réponses à cette question que d'hommes, plus de réponses que de femmes. Sans compter qu'être une femme en France aujourd'hui, être une femme en Afghanistan, être une "femme d'affaires" sans enfant ou une mère de famille nombreuse seule avec un contrat précaire... ce sont des situations bien différentes. Quant aux questions (pertinentes) que vous posez, (top des Young entrepreneurs, etc.), bien des chercheurs se les sont posées aussi, et ils ont étudié les phénomènes (complexes) qui peuvent les expliquer. C'est ce que l'on appelle les "gender studies", ou études de genre, qui n'ont rien d'une théorie, mais se posent précisément les mêmes questions que vous. Lisez-les, cela devrait vous intéresser. De quel lynchage parlez-vous? Cet article s'indigne d'une injustice, cela n'a rien d'un lynchage... Ce n'est pas parce qu'on pointe des injustices dont des femmes sont victimes qu'on appelle à la haine contre les hommes!!!! Au contraire, les hommes ont tout à gagner à davantage d'égalité, comme pourraient en témoigner tous les hommes qui aimeraient bien prendre un congé parental mais n'osent pas, parce que cela n'est pas encore entré dans les mentalités (il y a eu un article dans Le Monde à ce sujet il y a quelques mois. D'ailleurs, je peux vous dire qu'il y a beaucoup de femmes bien plus "machos" que les hommes! C'est un système injuste que l'on attaque, pas vous personnellement en tant qu'homme! De quoi avez-vous peur pour les enfants? Avez-vous seulement lu ces ABCD de l'égalité? Croyez-vous que lutter contre le sexisme ce soit faire du mal aux enfants?

Ben voyons ! Mr Thomas Vermaelen. C'est une constante des pourvoyeurs de l'injustice que de s'ériger en victime dès lors que des faits contredisent leurs certitudes. Quelle belle victime donc vous faites mais il est des faits qui vous donnent tort. Les études statistiques sur des populations de garçon et de filles effectuées dans le monde depuis plusieurs dizaines d'années et à grande échelle, montrent au fur et à mesure que la taille des échantillons de populations augmente (plusieurs millions de filles et de garçons, répartis dans toutes les régions de la planète) et que le taux de scolarisation des petites filles rejoint celui des garçons, que c'est bien la culture et non la différence des sexes qui crée un décalage dans les résultats scolaires et pour ne prendre qu'un exemple simple, le niveau des connaissances mathématique des filles a rejoint celui des garçons dès lors que celles-ci ont pu suivre des cursus identique à celui des garçons et que lu regard que porte sur elles la société a changé. Si on n'arrète pas de répéter à des petites filles qu'elles destinées à préparer les pantoufles de leur mari, lui faire de la bonne cuisine, de beaux garçons et accessoirement des filles, évidemment elles auront du mal à entreprendre, inventer ou créer. Il n'est que justice que ceci soit rappelé avec force et en premier lieu à l'école. Par ailleurs il est pitoyable ( et inquiétant) de voir certains clercs et non des moindres, prendre la tête de la croisade contre l'égalité des femmes et accompagner ainsi les tendances les plus basses et les plus moches d'une fraction de l'opinion publique désaxée et "fantasmante". Ah j'oubliais, peut-on rappeler ici que Marie Curie était une femme (2 fois prix Nobel), que sa découverte du radium puis de la radioactivité a révolutionné des pans entiers de la médecine moderne et contribué ainsi à améliorer la vie d'une multitude d'humains pour ne citer qu'une partie des conséquences de sa découverte. Elle l'a fait avec peu de moyens, son intelligence et son opiniâtreté. Il est vrai que c'était une femme de caractère qui s'est s'imposée dans un milieu scientifique majoritairement masculin. Bien à vous Mr Thomas Vermaelen.

Une publication scientifique a pour règle de mettre en premier le nom de la personne ayant fait la découverte, les autres noms de l'équipe de chercheurs venant en second. Dans ce cas précis, s'il y a eu usurpation, cela sera démontré tôt ou tard. On peut penser aussi , qu'à travers M.Lejeune, c'est le pape Jean-Paul que l'on veut discréditer. Il y a eu d'autres essais, avec d'autres personnes. Est-ce un bien ? la réponse ne viendra qu'avec le recul des années.

Cette usurpation (ou son soupçon) est connue depuis des années dans les milieux médicaux, mais la Fondation Lejeune veille au grain et assigne en diffamation… La vérité est aussi une question d'argent…

@ Domi Les usage (et non pas les règles!) en matière de signature des articles scientifiques sont extrêmement variables selon les pays, les revues, les laboratoires, et les époques. On peut distinguer les cas suivants, tous en usage: - le responsable de l'équipe de recherche signe en premier, quel que soit son degré de participation au travail. Notez que cet usage, s'il donne facilement lieu à des abus du genre de celui dont nous parlons, n'est pas totalement absurde: une équipe de recherche n'est rien sans un nom de responsable qui impose le respect... - l'ordre d'apparition des signatures résulte d'une "négociation" entre les signataires; tout dépend alors des relations de pouvoir-influence-copinage-etc. au sein de l'équipe. Il n'est pas exclu que ce processus aboutisse à un résultat honnête! - les auteurs sont cités par ordre alphabétique; il y a souvent une note de bas de page qui précise que c'est le cas. - l'ordre des signatures est tiré au hasard, et la note de bas de page le précise, là aussi. - les personnes qui travaillent ensemble sur un même sujet se mettent d'accord pour être "premier auteur" à tour de rôle. J'en oublie peut-être; en tout cas, c'est un problème qui a toujours été délicat. Les équipes dont les relations sont saines discutent franchement la question en interne. Si la discussion n'est pas franche, c'est que les relations internes de l'équipe ne sont pas saines. Enfin, vos raisonnez comme si toute publication correspondanit à une "découverte", ce qui est rarement le cas, et comme s'il était toujours évident de savoir qui a "fait la découverte", ce qui n'est pas évident non plus. Je ne dis pas ça pour excuser l'usurpation commise par Lejeune. Entre celui/celle qui a un jour lancé une idée, celui/ celle qui a trouvé la méthode pour tester l'idée en question, celui/celle qui a réellement fait le travail, celui/ celle qui a rédigé l'article de façon qu'il passe les barrages de publication, il y a souvent plus d'un auteur. Le travail scientifique est presque toujours collectif.

@ Domi Supposons que la divulgation des méfaits du Pr Lejeune nuise à la béatification de JPII. Est-ce une raison pour ne pas en parler?

cela je ne le savais pas !! MERCI Monique ce que je sais c'est que le service Lejeune était loin d'être clean sur un plan éthique même pour des non croyants du temps de ma jeunesse .....il y a un peu moins de 50 ans que c'est un vrai pouvoir = alliance Vita...........et aussi l'OPUS DEI puissance d'argent , de mensonges !

Pour m'être bagarrée contre la Fondation Lejeune durant plusieurs années, je suis bien placée pour connaître ses ramifications avec l'Opus Dei et ses objectifs antiféministes sous couvert d'aide et de recherche sur la trisomie 21. Les tentatives procédurières de réduction au silence de Marthe Gauthier font partie du comportement habituel de cette fondation qui n'a dû son utilité publique qu'au fait que Boutin et Kouchner ont su faire croire au gouvernement Jospin en 98 qu'il y aurait ainsi une vraie structure pour défendre les intérêts des familles d'enfants trisomiques. En réalité, l'organisme a utilisé cette utilité publique pour capter de l'argent sans payer d'impôts, parfois comme ça a été le cas pour notre famille, de façon particulièrement manipulatrice et agressive, et avec, monter des lobbies, des groupes de pression néoconservateurs pour ne pas dire franchement d'extrême droite auprès de l'Assemblée Nationale (Fondation de Service Politique qui a dû fermer boutique en octobre 2012), injecter de l'argent pour recruter en faveur de l'Opus Dei, mais aussi mettre en place tout le réseau anti-IVG français, puis placer Gaymard, Lejeune, Boutin, Barnier, Bolufer, Chatel et quelques autres sympathisants à des postes politiques clés pour verrouiller les politiques familiales, des politiques éducatives (promotion des établissements privés confessionnels via l'OIDEL), les politiques de santé (lobbying auprès des médecins et écoles d'infirmières pour faire supprimer les centres IVG, l'accès à la contraception et à l'IVG) et tenter de faire tomber la loi Veil et le Planning Familial. Derrière la Manif pour Tous et Alliance Vita, toujours la Fondation Lejeune et l'Opus Dei. Derrière les Antigones, vous avez aussi la Fondation Lejeune et les groupuscules d'extrême droite les plus violents. Derrière la Fondation Renaissance également. Et derrière, un soutien financier et idéologique également du Vatican via l'IOR, sachant qu'une partie des dirigeants de l'IOR font partie de l'Opus Dei (introduit au Vatican par JP2, lui aussi sympathisant de l'OD). Et malgré les accords de Latran, qui interdisent que le Vatican via ce genre de mouvance intégriste glauque exerce des intimidations sur des gouvernements, cette pression s'exerce continuellement avec même des chantages financiers contre des chercheurs et généticiens. Ce qui est particulièrement lamentable. Ce qui me peine, c'est qu'il faille ce triste épisode d'intimidation à Marthe Gautier pour qu'enfin, certains cathos connus médiatiquement ouvrent les yeux. Comment ne pas se rendre compte que derrière Jérôme Lejeune et ses potes, se sont toujours tapis aussi bien des idéologies d'extrême droite (ICTUS et autres mouvances comme l'Oeuvre Française) que de l'intégrisme et particulièrement virulent contre les droits des femmes? Il suffisait d'aller se renseigner un peu sur la Fondation Lejeune via les groupes antifas, via la politologue Fiammetta Venner (Extrême(s) France et les Nouveaux Soldats du Pape) pour comprendre la dangerosité et la malfaisance de l'organisme Lejeune mais aussi écouter Véronique Neiertz qui avait mis en garde contre ce groupe, l'ayant déjà affronté lorsqu'il n'était encore que l'association "Les Amis du Pr Lejeune" (fédérant tous les mouvements anti-ivg français), lorsque Mme Neiertz avait promu en tant que secrétaire d'état aux droits des femmes, la loi de 1993 qui punit l'«entrave à avortement volontaire». Personnellement, je trouve qu'il faudrait soutenir Marthe Gauthier, qu'elle soit enfin citée comme réelle découvreuse de la trisomie 21 avec le Pr Turpin et demander que l'utilité publique de la Fondation Lejeune n'ait plus cours pour usurpation, mensonge et manipulation. La CEF sait que l'IOR finance en partie ce groupe lié à l'Opus Dei. Donc il me semble illusoire de penser qu'elle se désolidarisera de la Fondation Lejeune. Trop d'intérêts financiers et politico-religieux sont en jeu. Ca fait mal au coeur mais hélas, c'est la triste réalité. D'ailleurs, certains évêques ont relayé auprès du Vatican que le fait que Marthe Gauthier ait découvert la trisomie 21 n'était que des racontars de bonnes femmes...J'avais lu ça sur la Croix et je me suis dit que décidément, la nuque raide cléricale continuait de prévaloir.

Françoise MERCI d'avoir dit la réalité! nous allons parler suivez le site nous allons dire en clair la réalité médicale des faits anciens que la Fondation a voulu enfouir une nouvelle fois par une intimidation inacceptable envers la communauté scientifique et menaçante envers un médecin brillant Marthe Gautier qui a découvert sous ses lames le chromosome surnuméraire grâce à des recherches qu'elle avait entreprises seule à la demande de son Patron le professeur Turpin DR claudine Onfray

@ domi JP2 n'a pas eu besoin de Jérôme Lejeune pour se discréditer. Entre toutes les mouvances intégristes cathos qu'il a introduites au Vatican (Opus Dei, Renouveau Charismatique, Chemin Néocatéchuménal, Légion du Christ, etc), ses soutiens à Maciel (pédophile notoire), sa stratégie pour dissimuler et déplacer tous les prêtres pédophiles, ses attaques contre la contraception et l'IVG, le blanchiment d'argent des mafias siciliennes et italiennes via l'IOR, on peut dire qu'il a chargé la mule ;-) Le béatifier serait complètement absurde et démentiel. A moins de vouloir promouvoir des idéologies intégristes et les groupes qu'il a permis d'asseoir politiquement et financièrement et idéologiquement au Vatican, je ne vois pas comment on peut béatifier JP2. Et encore moins Jérôme Lejeune, sauf à vouloir encore une fois faire une fleur à l'Opus Dei et éviter que l'organisme catho intégriste soit poursuivi au plan judiciaire et international comme secte.

Françoise, Jean Paul II EST béatifiée et il sera canonisé dans deux mois.

@ Christine Pedotti Ne pourrions-nous pas nous femmes catholiques progressistes via votre entremise, aider Marthe Gauthier à vraiment être reconnue comme découvreuse de la trisomie? Est-ce qu'on ne pourrait pas faire une pétition via Témoignage Chrétien ou le Comité de la Jupe auprès du gouvernement et de Najat Vaullaut-Belkacem pour qu'il y ait une aide gouvernementale pour faire reconnaître le travail de généticienne de Marthe Gauthier et une destitution de l'utilité publique de la Fondation Lejeune? Il me semble que ce ne serait que justice, certes tardive, mais qui rendrait enfin compte de la vérité et ferait cesser l'impunité dont bénéficie la Fondation Lejeune. Il me semble aussi que ce serait une réponse à la fois catho, féministe et progressiste des catholiques françaises aux entreprises cathos intégristes et antiféministes. Et je pense que vous auriez le soutien de Golias et de la Vie et d'autres médias cathos progressistes ainsi que de médias généralistes français si vous initiez cette démarche. Et si la Fondation vous cherche noise, vous pouvez demander le soutien et les conseils avisés de Fiammetta Venner, de l'avocat Emmanuel Pierrat qui connaissent bien et savent comment agir contre la Fondation Lejeune. Seule, Marthe Gauthier ne pourra pas gagner, c'est évident. Mais avec vous et nous et de bons soutiens comme ceux dont je vous parle, elle peut. Et on peut aussi relayer cette pétition auprès d'Yvette Roudy, Gisèle Halimi et d'autres femmes politiques et féministes pour augmenter les soutiens...Je suis sûre qu'il y a matière à pouvoir faire quelque chose. Qu'en pensez-vous?

Ajouter un commentaire