Primauté du sacerdoce... des baptisés

Comité de la Jupe

consecration

Ces propos du pape sont difficiles à entendre car ils reposent une vision de l'Eglise qui a eu ses titres de noblesse mais qui ne reviendra plus. Triste de constater que notre Eglise ne s'engage pas résolument vers l'avenir...

Et surtout, ces propos affirment une primauté du sacerdoce ministériel (celui des prêtres) qui, elle aussi, a été admise pendant des siècles, mais qui, et cela est tout de même regrettable, est en contradiction avec le fait que le seul sacerdoce évoqué dans le Nouveau Testament est celui ... des baptisés appelé le "sacerdoce commun des fidèles".

On se demande parfois si on rêve, si on lit les mêmes lettres de Paul et Pierre où il en est question.

Si quelqu'un peut m'expliquer ce phénomène étrange, qu'il se dépêche de nous écrire.

Anne Soupa

PRIMAUTE DU SACERDOCE

CITE DU VATICAN, 17 SEP 2009 (VIS). Le Saint-Père a reçu ce matin un groupe d'évêques brésiliens achevant leur visite Ad Limina, devant lesquels il a développé la question des rôles au sein de l'Eglise: "Face à celle des laïcs, l'identité propre aux fidèles ordonnés relève de la différence essentielle entre sacerdoce ministériel et sacerdoce commun. Il faut donc éviter la sécularisation des prêtres et la cléricalisation des laïcs...

Dans cette perspective, les laïcs doivent exprimer la vision anthropologique et la doctrine sociale de l'Eglise dans la vie publique, y compris en politique, tandis que les prêtres doivent y être étrangers. Leur mission est de favoriser l'unité et la communion des fidèles en étant une référence pour tous".

Puis Benoît XVI a dit que "la carence en prêtres ne peut justifier une plus grande participation des laïcs" en substitution. "Dans la mesure où ils sont conscients de leurs responsabilités propres au sein de l'Eglise, ils favorisent le rôle primordial du prêtre comme pasteur de la communauté, comme témoin de la l'authenticité de la foi et dispensateur des mystères du salut au nom du Christ... La fonction sacerdotale est essentielle et irremplaçable pour l'annonce de la Parole et la célébration des sacrements, de l'Eucharistie avant tout...

Il faut donc demander au Seigneur d'envoyer des ouvriers pour sa vigne, mais aussi pour que les prêtres manifestent la joie de la fidélité à leur identité et l'enthousiasme de leur mission" Le manque de prêtres, a ajouté le Pape, "ne doit pas être considéré comme normal, et encore moins comme un caractère acquis à l'avenir", encourageant ses hôtes "à unir leurs efforts pour susciter la vocation des nouveaux pasteurs dont les diocèses ont besoin...mais également pour disposer d'un clergé mieux formé et plus nombreux au service de la foi et de la mission apostolique des fidèles".

Source : Philippe Clanché, Témoignage chrétien

Share

Ajouter un commentaire