Pourquoi croyons-nous encore dans le catholicisme ?

Comité de la Jupe

Le centre spirituel du Hautmont (http://www.hautmont.org/), situé au cœur de la métropole lilloise et proposant des retraites et des sessions s’inspirant de la pédagogie et de la spiritualité de saint Ignace, propose une rencontre le samedi 28 janvier, de 9h15 à 17 heures :

Pourquoi croyons-nous encore dans le catholicisme ?

Avec Elisabeth Dufourcq, qui a publié L’Histoire des Chrétiennes, l’autre moitié de l’Evangile (Bayard, 2008) et Joseph Moingt, théologien jésuite, qu’un numéro du journal La Croix a évoqué récemment et qui vient de publier Croire quand même (Temps présent, 2010).

Le centre du Hautmont l’annonce en ces termes :

« Beaucoup de fidèles hésitent à rester dans l'Église ou à la quitter. D'autres préfèrent quitter le monde pour une Eglise hors du temps. D'autres croient "quand même" dans une Eglise qui saura être au rendez-vous de l'humanité, interpréter les signes des temps, renouer la communication avec le monde et le nourrir de la culture de l'esprit évangélique. Quels signes d'espoir, quelles promesses d'un renouveau de l'Église pouvons-nous déceler ? »

La parenté avec les sujets de préoccupation du Comité de la Jupe et de la CCBF est manifeste. D’ailleurs, les deux sites ont rendu compte, à plusieurs reprises de la pensée et des travaux des deux auteurs.

Sur le site du Comité de la Jupe, référence à l’article du père Moingt dans les Études, http://www.comitedelajupe.fr/laics-et-femmes-deglise/les-femmes-et-l%e2%80%99avenir-de-l%e2%80%99eglise/

Article d’Elisabeth Dufourcq, l’Église se prive des talents des femmes, http://www.comitedelajupe.fr/du-grain-a-moudre/experiences-vecues/%c2%abl%e2%80%99eglise-se-prive-des-talents-des-femmes%c2%bb-par-elisabeth-dufourq/

Sur le site de la CCBF, compte-rendu du livre d’E. Dufourcq, Les Chrétiennes, l’autre moitié de l’Evangile, http://www.baptises.fr/archives/298

Share

Commentaires

Malheureusement je ne pourrais pas m'y rendre mais pour ceux qui y vont posez la question à ceux qui sont tenté de partir où ils veulent partir ?

... pour ma part, vers le protestantisme auquel je réfléchis depuis plus de 10 ans. Et mon arrivée cette année dans un paroisse où les petites filles sont "servantes d'assemblées", exclues de l'autel et privée d'aube blanche, accélère ma réflexion.

Ajouter un commentaire