Pas de femmes catholiques à Assise !

Comité de la Jupe

Je me suis intéressée à la démarche d'Assise pour la paix de Benoit XVI et je vois émerger quelques remarques :

D'abord, pas de femme hors une Julia Kristeva qui représente les "agnostiques"(La Croix du 27 10) !

Vous pouvez imaginer mon étonnement : on tente de se rapprocher des Églises et des mouvements de toutes les sortes, pendant qu'on exclut en interne, à moitié (voire plus) des pratiquants ! On divise, on exclut ! Et je me permettrais d'ajouter qu'en termes de paix, l'engagement des femmes est facteur de réussite. Souvenons-nous que, devant la violence corse, il y a quelques années, la réponse des femmes a été de descendre dans la rue en disant : ca suffit ! Aujourd'hui, une paix relative règne dans ce département atypique. Je ferais aussi mémoire des mères d'Argentine qui à leur manière, par leur présence sur la place de Mai, ont participé à la sortie de cette dictature infâme.

Mais où est donc le cœur de Rome pour mettre ainsi les femmes à l'écart ! Ou plutôt pour les ignorer !
Je crois éprouver de la honte d'être si mal représentée dans ces instances!

Et je me pose quelques questions sur la culture théologique, de ceux qui nous représentent. Comment font-ils pour ignorer le cœur tout aimant et tout proche de Marie, de Marie Madeleine, de Marthe et de Marie sa soeur ?

Comment font-ils pour ignorer l'importance de ces femmes dans la vie de Jésus !

Jésus serait né de mère anonyme,
n'aurait pas été parfumé à grand prix (Mc 14,3-9),
n'aurait pas été découvert ressuscité(Mt 28,9),
n'aurait pas été accueilli par Marthe,
n'aurait pas été servi par la belle-mère de Pierre

et il ne l'aurait pas guéri d'ailleurs (Mc 1-29)!

Ce serait hérétique de penser tout cela ?

Et la question vient ensuite : ceux que Jésus a désignés pour être apôtres, quelles traces ont-ils laissés dans les écrits de la vie de l'Église ? (hors, bien sûr, Pierre, Philippe et  un certain Judas Iscariote !) Je me demande si leur mission n'était pas plutôt d'être formés auprès de Jésus pour devenir évangélistes et partir dans le monde, "la Galilée".

Mais pourquoi aujourd'hui, les femmes sont-elles ainsi exclues des instances ?
Franchement qu'aurait fait Jésus sans elles ? C'est à la Samaritaine qu'il se confie (Jean 4,26).

Rome nous invite à retrouver notre engagement évangélique et comme les prêtres sont pris dans les fonctions d'animation des communautés, ils n'ont plus guère d'occasion de répondre à cette sollicitation (hormis quelques uns qui font la une des journaux : Guy Gilbert, Daniel Ange, etc). Ils ont investi quelque part la place des femmes pour animer les communautés .... waouh ! Je vous entends rugir à mes propos !
Soyez béni !

Anne V.

Share

Ajouter un commentaire