Paroles d'évêques africains sur la dignité des femmes

Comité de la Jupe

Pendant le Synode sur l'Afrique qui se tient en ce moment à Rome,

voilà quelques extraits de ce que disent certains évêques

sur la dignité des femmes et de leur place au sein de l'Eglise...

>

> Mgr.Telesphore George MPUNDU, Archevêque de Lusaka (Zambie): Dans mon pays,

> "les femmes sont trop souvent victimes d'abus, de violences domestiques

> conduisant parfois à la mort, de discriminations culturelles ou de pratiques

> coutumières et de lois qui manquent clairement d'objectivité à leur

> encontre. Nous, évêques, devons parler plus clairement et avec insistance en

> défense de la dignité des femmes à la lumière de l'Écriture et de la

> Doctrine sociale de l'Église... Pour promouvoir le respect des femmes et

> leur intégration dans les structures ecclésiales de responsabilité, de prise

> de décision et de planification, nous invitons le Synode à recommander à

> tous les diocèses d'établir ou de consolider un apostolat de la famille et

> des bureaux pour les affaires féminines, les rendant pleinement

> opérationnels et pleinement efficaces".

>

>

> Mgr.Théophile Kaboy RUBONEKA, Évêque-coadjuteur de Goma (RDC): "Les conflits

> et les guerres ont conduit, particulièrement à la victimisation et à la

> chosification de la femme. Sur des milliers de femmes ont été perpétrées,

> par tous les groupes armés, des violences sexuelles massives, comme arme de

> guerre, en violation flagrante des dispositions juridiques internationales.

> Partant de notre expérience en cours en RD Congo, pour soulager tant soit

> peu les conséquences et les traumatismes subis par les femmes et les

> enfants, nous proposons: 1. Lutter contre les violences sexuelles en

> remontant à leur dernière cause, à savoir la crise de la gouvernance... 2.

> La création des maisons de la femme et de la jeune fille comme centres

> d'écoute et d'accompagnement des femmes violées et traumatisées. 3.

> L'implication directe des femmes dans les Commissions "Justice et Paix":

> pour que les femmes promeuvent la paix et luttent contre des idées

> avilissantes sur elles... 4. La formation par la catéchèse et

> l'alphabétisation des femmes pour permettre à la femme de jouer adéquatement

> son rôle. Elle s'articule autour de trois modules, tels que: dignité et

> vocation de la femme, la femme comme artisan de la paix et la femme en tant

> qu'actrice du changement social. 5. La mise en place de structures de

> promotion de la femme".

>

> Mgr.Augustine Obiora AKUBEZE, Évêque d'Uromi (Nigeria): "Jadis, nos ancêtres

> croyaient dans les sorcières et dans le danger qu'elles représentaient pour

> les individus et pour la société... Pour eux il s'agissait d'êtres non

> humains disposant de pouvoirs maléfiques menaçant familles et communautés...

> De nos jours les femmes suspectées de sorcellerie sont abandonnées,

> écartées, discriminées, victimes de l'ostracisme social. Parfois on les

> emmène en forêt, on les maudit publiquement avant de les exécuter...

> D'autres sont aspergées d'acide et laissées agoniser, ou enterrées vives.

> Certaines Eglises ne s'opposent pas à ces actes et on connaît les cas de

> Pentecôtistes qui ont enchaîné et torturé des femmes pour leur faire avouer

> qu'elles étaient sorcières. Malheureusement, tant dans les familles qu'à

> l'école, dans certaines églises ou mosquées, dans les médias et au cinéma,

> on fait croire aux Africains que les sorcières existent et leurs pouvoirs

> existent... Il est stupéfiant qu'au XXI siècle tant d'Africains croient

> encore à ses superstitions d'un autre âge. Nous croyons donc que ce Synode

> doit prendre en compte cette question, en vue de prendre des décisions

> pratiques pour éclairer les fidèles".
>
> SE/ONZIEME CONGREGATION/... VIS
> 091012 (1070)
source : VIS (synode)

Share

Commentaires

Merci à ces évêques africains . Certains pensaient que le féminisme en Eglise n'étaient l'affaire que de baptisées occidentales contestataires. Mais il y a des hommes et des femmes , des laïcs , des religieux des prêtres et des évêques à travers le monde qui osent parler ! Alors Messeigneurs, n'ayez pas peur! Ouvrez vos oreilles, votre coeur et votre intelligence pour que les femmes à travers le monde ne soient obligatoirement gouvernées par des décisions qui ne sont que masculines et trop souvent méprisantes pour la moitié de l'humanité! Je fais le rêve que notre église soit à la tête de cette évolution

Ajouter un commentaire