Les femmes et le chaos

Comité de la Jupe

arton297D’après ce que relatent les participants au « jeudi du 222 » du 19 novembre, une pasteure pleine d’enthousiasme aurait tacitement plaidé pour la possibilité de l’ordination des femmes ; tandis qu’un frère dominicain prédisait « le chaos » dans l’Eglise catholique, si cela devait survenir…

Tout d’abord, une question : les Eglises protestantes et anglicanes vivent-elles dans le chaos ?

Il semble évidemment non. La religion Juive, qui comprend depuis peu de temps des femmes rabbins, ne paraît pas non plus partir à la dérive…

Comme cette récurrente notion de chaos sonne à mes oreilles un air connu !

En effet, le chaos a été prédit si les femmes accédaient à certaines fonctions dans la société civile (juges, médecins, chercheurs), puis, si elles obtenaient le droit de vote, enfin, si elles devenaient éligibles, et chefs d’État….

Madame Curie a tranquillement découvert le radium, qui soigne tant de pathologies, et c’est une femme qui a identifié en premier le virus VIH. Eva Joly s’est attaquée à la corruption dans la République. Plus loin de nous, Bénazir Bhutto a payé de sa vie la volonté d’un Pakistan plus démocratique. Aang San Su Khi résiste pacifiquement à la junte birmane…

Pendant ce temps, le chaos enfle sur cette planète, grâce à des dictatures menées par des hommes, des mouvements terroristes et rebelles émanant d’idéologies tout à la fois totalitaires et sexistes. Il suffit de penser à l’Iran, et l’Afghanistan.

En Afrique, des bandes d’hommes et d’adolescents armés sèment la terreur. Rwanda, Darfour…

Dans tous ces conflits modernes, les femmes sont au contraire, les premières victimes du chaos. Cela fait des années qu’Amnesty International dénonce les viols systématiques comme armes de guerre, les exactions où l’on tue des bébés.

Nulle part sur la terre, il n’existe de bandes de femmes armées qui persécutent des hommes désarmés, alors que le contraire, chaos suprême, se produit chaque jour.

Partout dans le monde, les femmes sont les premières à subir des violences inouïes, auxquelles elles résistent avec une dignité qui force l’admiration.

Au chaos, elles réagissent en continuant envers et contre tout à maintenir la vie, et en se dressant contre les injustices. En Inde, au Mexique…

En France, les femmes sont en première ligne de la crise économique, les plus nombreuses chômeuses, et le contingent des femmes sans abri avec leurs enfants augmente sans cesse.

Les violences familiales, dont on a beaucoup parlé cette semaine, les livrent au chaos de la fuite et de la rue si les interventions ne sont pas assez efficaces et rapides.

Alors ? Un peu de modestie, Messieurs, lorsque l’on prophétise le chaos hypothétiquement apporté par les femmes.

Ce sont sans doute les êtres humains de sexe masculin qui auraient à apprendre de l’autre moitié du monde pour parvenir à la Paix.

Michelle Colmard Drouault

Share

Commentaires

Un argument que vous oubliez : c'est que pendant la guerre de 1914, on a découvert que les femmes pendant que les hommes étaient au front, avaient continué à faire fonctionner le pays, prenant la direction des entreprises, des usines, etc... Idem pendant la seconde guerre mondiale. D'ailleurs les épouses de maris qui sont absents à longueur d'année pour cause d'emploi lointain, en savent quelque chose : ce sont entièrement elles qui font marcher la famille. Sans parler des veuves, des divorcées, des abandonnées qui ne laissent pas pour autant leur famille retourner au chaos et qui parfois prennent de plus des responsabilités dans la cité. Ni des célibataires ou des consacrées, qui elles aussi ont fait leurs preuves dans leurs domaines respectifs. Alors oui le chaos a bon dos. Pendant longtemps la situation de le femme dans l'Eglise m'a laissée indifférente, et c'est l'indigence des arguments avancés par les opposants masculins, et les femmes qui les suivent, (du genre "sois belle et tais-toi" en plus policé), la sottise de leurs clichés, la "bornitude" de leurs préjugés, leurs discours humiliants, qui m'ont à la longue donné envie de réagir.

@ Sandrine Pendant la guerre de 14/18 les prêtres étaient mobilisés et c'est les dizainières (ACGF) qui organisaient des temps de prière dans les églises

BRAVO pour ce raccourci de l'histoire des femmes C'est tellement vrai on reste sans voix Il est temps d'agir

Galates 3:28 Maintenant, il n’y a plus de place pour les discriminations faites par les hommes. Il n’y a plus de différence entre Juif et Grec, serviteur et maître, homme et femme: toutes ces distinctions humaines tombent. Unis au Christ, vous ne faites plus qu’un. 1 Corinthiens 12:27 Or vous, vous constituez ensemble un corps qui appartient au Christ, et chacun de vous en particulier en est un membre. Actes 9:36 A Jaffa vivait une femme, disciple du Seigneur, nommée Tabitha (en grec: Dorcas). Elle faisait beaucoup de bien autour d’elle et venait en aide aux pauvres. La mysogynie du monde Hébreux est toujours vivace …....! 114 Simon Pierre leur dit: que mariam (Myriam de Magdala ) sorte de chez nous car les femmes ne sont pas dignes de la vie a dit Jésus voici que je l’attirerai afin qu’elle devienne mâle pour qu’elle aussi soit un esprit vivant. Evangile de Thomas . (pas étonnant ,qu'il ne sois pas reconnu ?) Note de la modératrice: L'évangile dit "de Thomas" est un apocryphe d'inspiration clairement gnostique.

Pourquoi est-il si difficile de penser parité ? car "homme et femme Il le créa" l'humain ! Bien des religions "païennes" reconnaissent une caste particulière faisant la transition entre le peuple et un Dieu en général terrifiant et qu'il fallait se concilier par des "sacrifices"...humains, au mieux animaux et/ou végétaux. Isaïe a osé écrire (sous titre de la Bible de Jérusalem "contre l'hypocrisie religieuse" - chap 1, 10 et suivants) "que m'importent vos innombrables sacrifices... le sang des taureaux et des boucs me répugne...Cessez de m'apporter des offrandes inutiles..je ne supporte plus fête et solennité...je les hais de toute mon âme..vous avez beau multiplier les prières, moi je n'écoute pas...Otez votre méchanceté de ma vue, cessez de faire le mal ! apprenez à faire le bien, rechercher le droit...Venez donc et discutons, dit Yahvé." Ce qui veut dire que toutes les activités de religion peuvent être parfaitement perverties... Jésus n'est pas né d'une famille de Lévite... de "prêtre" Rien dans son enseignement ne porte une survalorisation de quiconque sinon que le plus grand est la personne qui se fait "serviteur" d'autrui.. Nous n'avons qu'un seul Père qui aime tous ses enfants et c'est pourquoi il n'y a que deux commandements semblables : aimer Dieu et aimer ses semblables... Attention... la survalorisation d'une catégorie particulière seule capable de rendre "le culte"... nous ramène directement aux religions "païennes" !

Une église où les hommes décident et encadrent, au sommet de la hiérarchie, où les femmes pour la plupart servent dans l'humilité à la base ... est une église à l'image du monde, non une église qui annonce le Royaume... Merci pour ce texte! En toute fraternité Thierry

Ajouter un commentaire