Les comités régionaux de la jupe en marche...

Comité de la Jupe

Le samedi 10 et le dimanche 11, en plus de Paris, plusieurs villes ont lancés leurs propres initiatives de cathos citoyens... Ainsi Annonay, Le Mans, Lille, Lyon Marseille, Menton... La presse locale a pu en parler... En voici un exemple avec Le Mans :

ouest franceLes Laïcs de l'Église en Marche, un article paru dans Ouest-France Le Mans le 12 octobre 2009

Le comité de la jupe de la Sarthe, présidé par Karine Laforest, organisait hier après-midi une marche des citoyens laïcs, comme à Paris. Ce comité a été créé en signe de protestation à une déclaration du cardinal Vingt-Trois, à propos d'un ministère de la Parole ouvert aux femmes : « Le tout n'est pas d'avoir une jupe, c'est d'avoir quelque chose dans la tête. »

Une quarantaine de chrétiens, dont trois prêtres, ont marché dans le quartier des Sablons en réfléchissant à la place des femmes dans l'Église. « Les catéchistes, ce sont des femmes. Ceux qui prennent des décisions pour l'église catholique, ce sont des hommes », soulignait Erick Marganne. Plus largement, le comité défend la parole des laïcs au sein de l'Église.

Mais il y eut aussi FR3 Lyon qui s'intéressa à ce qui s'est passé à Lyon
et qui peut se lire en cliquant sur ce lien

Certes les mobilisations étaient moindre qu'à Paris,
mais il est intéressant de se rappeler que le démarrage de ces groupes ressemble à ce qui s'est passé à Paris :
lorsque le groupe de Paris s'est mis en route... Elles n'étaient que 15... C'était il y a seulement 10 mois de cela...

Et sans oublier les autres villes qui n'ont pas forcément fait de "démonstration publique" chez elles, mais sont allées en délégation à Paris : Bordeaux, Dijon, Rennes, Strasbourg, Nantes, Auxerre, Grenoble, Montauban, Toulouse...

2009-10-11 607

Alors sommes-nous face à un évènement dérisoire, non représentatif de ce qui compose l'Église de France actuellement, comment certains le pensent et ne se privent pas de le faire entendre ?...

Où bien ne sommes-nous pas, au contraire, entrain de (re)découvrir et de (ré)entendre une autre "masse critique" de notre Église de France, bien réelle et bien vivante, mais trop souvent ignorée ?...

Une "Masse critique" qui a quelque chose à dire de sensé, de murement réfléchi par une expérience ecclésiale conséquente, et qui a l'intelligence de trouver et de proposer des moyens simples et bien concrets pour dire publiquement, sereinement et tranquillement mais fermement ce qu'elle a à dire... Pour que les choses bougent réellement...

Et si c'était ça, le vrai début d'une opinion publique catholique citoyenne ?
Si c'était ça le vrai début d'une expression publique de chrétiens, véritablement adultes dans leur foi...

De quoi avoir peur ? Quelle Bonne et Heureuse Nouvelle que ce qui se passe !

Share

Commentaires

Bonjour, à Montpellier on est deux, un homme, une femme. On s'est rencontrés une première fois autour d'une table dans un lieu public. On va continuer. C'est un début. C'est un diocèse où il y a du boulot. http://www.groupes-jonas.com/neojonas/article.php?sid=65&mode=&order=0

Bonjour Montpellier, Un homme, une femme, c'est un bon début pour la parité! Ne vous inquiétez pas , on dépouille aussi rapidement que possible les nouvelles adhésions, j'espère qu'on va vite vous trouver des copains et des copines. Christine pour le Comité

bravo maman! Je vous envoie à tous et à toutes mon sincère soutien, il est bon de se battre pour vos convictions quelqu'elles soient, le monde est imparfait et c'est avec des actions comme la vôtre que des changements peuvent survenir. Bon courage pour la suite. Claire

Bravo à madame Soupa pour son initiative et son courage exemplaire de vrai chrétienne. Elle correspond à ma démarche. Depuis plusieurs années, lorsque je fais mon chèque pour le denier du culte, je joins systématiquement un mot pour signifier que j'espère que mon argent servira à l'évolution de l'église. A savoir, une nécessaire trans-formation compatible et adaptée aux problèmes de notre temps. Cela passe par une plus grande tolérance, une plus grande compréhension des problémes vécus par les hommes et les femmes de ce monde en 2009. Je pense aux indispensables préservatifs pour limiter la propagation du sida.., la nécessaire possibilité pour les prêtres de pouvoir se marier et d'avoir un épanouissement affectif digne de tout être humain. Assez d' hypocrisie ! L'essentiel est de transmettre les valeurs humanistes, de protéger et d'accompagner l'humain dans son difficile parcours du quotidien, L'indispensable formation pour les femmes qui se sentent attirées pour devenir guide (prêtre). Ce qui est fondamental, c'est d'avoir des guides compétents, en nombre suffisant pour répondre à la demande des chrétiens, et favoriser l'enseignement chrétien. La morale de l'église qui s'impose, c'est d'avoir une présence, une écoute et des actions humaines cohérentes avec les nécessités du moment. Permettre à chacun une véritable éducation religieuse, ouverte, avec la possibilité de se former largement au cours de sa vie. L'eglise a fait l'erreur de limiter ses formations à celles qui font le relais des prêtres. Non, la femme n'est pas un sous-produit de la création, elle mérite mieux. Elle doit pouvoir servir aux différents échelons du clergé en fonction de sa formation et de sa compétence. Il y a urgence. Marie-thé de Limoges.

Je suis heureuse de ne plus me sentir si seule dans cette démarche et de pouvoir en parler. Y a-t-il un comité des jupes sur Limoges ?

Ajouter un commentaire