La tranquille intranquillité des sœurs américaines

Comité de la Jupe

Source de l'image. http://www.ucanews.com

En pleine tempête, secouées par des soupçons et des menaces venues de Rome, les sœurs américaines de la LCWR (Conférence des supérieures de congrégations religieuses) gardent le cap.

La longue allocution de leur présidente, sœur Pat Farrell (août 2012), que nous avons le plaisir de vous communiquer in extenso, vous montrera d’où vient leur paix. Ces femmes ne fuient pas la modernité, la complexité, le service des pauvres. Elles sont là où le Christ les rejoint : au cœur de la crise, dans ce tournant entre deux âges de l’humanité. Mais, ose dire Pat Farrell : « Ce virage, quoique douloureux, est une bonne nouvelle. »

Sa conférence, elle aussi, est une bonne nouvelle ! Faites-là circuler, elle fera du bien à ceux à qui vous l’enverrez. Elle mérite un débat public, une journée de réflexion, tant elle ouvre des pistes nouvelles.

Le communiqué de presse vous expliquera le contexte dans lequel cette assemblée a eu lieu.

(« L’évaluation doctrinale » est l’ultimatum qu’elles ont reçu de Rome).

Lire et imprimer la conférence de Pat Farrell

Share

Commentaires

Dans mon commentaire du 19 septembre dernier j évoquai la mémoire de mon amie Sister Grâce cette femme extraordinaire membre de la congrégation des Soeurs de Saint Joseph de Philadelphia .Vous comprendrez ma joie d apprendre l élection de Sister Carol Zinn qui elle aussi fait partie de ces superwimen comme les appellait une Spérieure Générale d une congrégation française .

Je trouve la conférence de Patt Farrell tout simplement extraordinaire! Moi, qui ai toujours trouvé les textes de Vatican II trop compliqués, trop sophistiqués pour pouvoir servir réellement de boussole au "commun des mortesl", avec ce texte, j'ai retrouvé une espérance inimaginable!!! Je vais essayer de le faire connaître dans mon entourage car j'estime qu'il doit être divulgué et fait connaître à un plus grand nombre... Vatican III arrive-t-il bientôt???

Oui Quel souffle dans ce texte, qui avec un style très américain (utilisant à la foi un langage familier et un style assez conventionnel, dénotte une très grande liberté d'esprit dans la foi et tranche sur la timidité européce vis-à-vis de Rome. Ce texte démarque les "nuns" du discours ambiant et de l'opinion en vogue actuellement dans les banlieues des grandes villes du MidWest, terre d'élection des Tea Party et du discours anti Darwinien (y compris dans les écoles publiques) où la richesse est le signe que l'on est aimé de Dieu ...tandis que la pauvreté est la marque de l'abandon par Dieu : pauvre et incroyant est considéré comme le mal absolu, mais en général les pauvres ont pour la plupart une foi inébranlable (la foi du charbonnier), ce qui relativise leur péché ... et les aide peut-être à supporter leur misère. Ce texte, démontre que les intuitions de Vatican 2 ont plus que jamais leur pertinence et qu'il existe des notes d'espérance, le Nouveau monde n'a pas fini de nous étonner et de nous montrer la voie.

Un reportage et l'interview de sœur Pat Farrell (LCWR)sur CBS : http://www.cbsnews.com/video/watch/?id=50143016n

Les choses ne sont pas pretes de changer sous le soleil romain. http://www.lepoint.fr/societe/le-pape-francois-confirme-un-rapport-critique-sur-les-religieuses-americaines-15-04-2013-1655242_23.php

Ajouter un commentaire