Conférence de Sylvie Barnay le 6 mars

Comité de la Jupe
1 mars 2016

Qui dit dimanche de Carême dit Conférences en la cathédrale Notre-Dame de Paris. Pour ce grand rendez-vous de réflexion sur l’actualité de la foi chrétienne, le philosophe Rémi Brague, chargé d’animer l’édition 2016 qui s’interroge sur « le sens spirituel des cultures », a joué la parité. Il a donc invité trois femmes à faire entendre leur voix au cours de ces après-midis dominicales qui proposent un discernement chrétien sur la culture contemporaine susceptible d’éclairer les tâches de l’évangélisation à venir.

  • Le 28 février, c’était Caroline Roux, déléguée générale adjointe d’Alliance Vita, qui parlait de « s’engager pour une culture de vie » (http://www.alliancevita.org).

  • Le 13 mars, ce sera Claire Daudin, écrivain, présidente de l’Amitié Charles-Péguy, qui évoquera « Ce qu’il y a jamais eu de plus beau dans le monde : une amitié ; et une cité : la littérature en pratique ».

  • Et ce 6 mars, c’est Sylvie Barnay qui intervient sur « Un air de déjà vu encore jamais vu : imaginer l'art demain ».

Historienne et maître de conférences à l’Université de Lorraine dans le département de théologie catholique, spécialiste d’histoire religieuse, Sylvie Barnay enseigne également l’histoire du christianisme à l’Institut catholique de Paris. Elle s’intéresse particulièrement aux rapports entre le passé et le présent, l’histoire et la mémoire, les images médiévales et contemporaines. Elle a, entre autres, écrit un petit livre très instructif sur Marie dans la collection "découvertes" chez Gallimard (La Vierge, femme au visage divin, 2000). Elle est également correspondante régulière au quotidien du Vatican, L’Osservatore Romano, sur les questions d’art, culture et foi.

C’est donc sur un travail d’une vingtaine d’années de recherches que Sylvie Barnay va s’appuyer lors de son intervention à Notre-Dame de Paris, le 6 mars. Et à partir de l’exemple de la cathédrale, elle va nous montrer que l’histoire n’interroge pas que le passé, elle interroge aussi le présent.

Qu’est-ce qu’une image vivante, se demande-t-elle ? Qu’est-ce qu’une image à propos de laquelle on dira communément qu’« elle nous parle » ? Pourquoi certaines images, créées par des artistes, vont-elles devenir vivantes, c’est-à-dire qu’elles vont traverser le temps et « parler » à un ensemble d’individus ? Cela dépasse la seule subjectivité. L’histoire nous aide à prendre du recul pour tenter de répondre à ces questions en donnant ses leçons sur la différence entre les images qui nous mettent en mouvement et celles qui nous laissent inertes.

Et la culture chrétienne étant une culture de vie et une culture d’images, Sylvie Barnay essaie de repérer la vie dans les images.

Enfin, la conférencière montrera en quoi ce questionnement peut participer au discernement chrétien sur la culture contemporaine. En n’oubliant pas que le mystère de la création artistique nous échappe et nous renvoie au « comment » du mystère de l’Annonciation.

Les conférences, qui ont lieu de 16h30 à 17h15, sont retransmises en direct sur France-Culture et sur la télévision catholique KTO, et en différé sur Radio Notre Dame et RCF.

Share

Commentaires

Auteur du commentaire: 
Bertrand Beaufour
Bonjour Madame,    Je viens vous remercier pour votre conférence de carême sur le sens, la, les raisons de l' image. Votre conférence m'a profondément touché par sa profondeur et sa clarté, alors qu' un peintre lui, n' a pas toujours les mots pour exprimer celle-ci quand souvent, elle le dépasse. elle m' a d' autant plus émue qu'elle renvoie a des souvenirs vivants, et qu' un artiste travaille dans le présent en envisageant le futur en tenant compte du passé comme vous le disiez si bien. Votre intervention peut, d' autant conforter, voire redonner une motivation dont l' artiste peut avoir besoin a tel ou tel moment de "son" Art qui effectivement , n'est pas le sien. Vous remerçiant encore, cordialement, B. Beaufour.

Ajouter un commentaire