Colloque international « Les féministes de la 2e vague, actrices du changement social »

Comité de la Jupe

Voilà un colloque qui s’annonce passionnant.

Il intègre en particulier deux notions rarement abordées :être féministe et syndicaliste; être féministe et catholique. Car il est primordial de toujours réaffirmer l'indépendance des femmes par rapport aux pouvoirs constitués, et ce qu'elles peuvent apporter à la société, tant temporelle que spirituelle.

Un léger regret, cependant, c'est qu'il n'y ait aucune invitée de l'Alliance des Femmes pour la Démocratie, c'est à dire des mouvements de libération des Femmes  "différentialistes". Ces mouvements estiment – contrairement aux idées reçues – que ne pas reconnaître la différence des sexes aboutit à la seule référence masculine (voir »Il y a Deux Sexes » ,d’A.Fouque). En conséquence, la situation se bloque ! Il existe un « négationisme de la différence », qui aboutit à ce qu'on a vu dernièrement pour les retraites: le principe d'égalité nie que ce sont les femmes qui font et élèvent les enfants.

Au comité de la jupe, nous restons prudentes sur le discours différentialiste. A la différence de la société civile, où les droits sont les mêmes pour les hommes et les femmes, l’Eglise est, dans sa structure actuelle, inégalitaire. Et le discours différentialiste, elle en use et en abuse, dispensant avec prodigalité des louanges éthérées à « la femme », « sentinelle de l’invisible », mais aussi prisonnière de la cage dorée que le discours clérical lui construit.

Aussi, le discours différentialiste, nous nous l’interdisons pour ne pas reproduire les schémas de domination qui peuplent les discours ecclésiaux. Dommage, nous aimerions toutes dire des choses sur nous, sur les hommes, sur ces fameuses différences qui font la vie plus belle…

Michelle C.D.

Colloque international « Les féministes de la 2e vague, actrices du changement social »
20-22 mai 2010 – ANGERS

organisé par le CERHIO (Centre de recherches historiques de l’Ouest) et le Centre d’histoire de Sciences Po (Paris) à la Maison des Sciences humaines, 5 bis Bd Lavoisier, Angers
En partenariat avec : Archives du féminisme, Musea, Bibliothèque Marguerite Durand, Bibliothèque Universitaire d’Angers (Centre des archives du féminisme), Bibliothèque de Documentation internationale contemporaine (BDIC), EFiGiES, Women in French - Grande-Bretagne.

PROGRAMME

Jeudi 20 mai
Bienvenue : Jean-François SIRINELLI, directeur du Centre d’histoire  de Sciences Po, et Jean-Michel MATZ, directeur du CERHIO

14h00 Michelle PERROT : Conférence inaugurale sur George Sand
15h00
Christine BARD (Université d’Angers), Biographie et prosopographie dans l’historiographie du féminisme : bilan et perspectives
Débat

Postérités, sous la présidence de Charles SOWERWINE (Université de Melbourne, Australie)
16h00 Máire CROSS (Newcastle University), D’une vague à l’autre: les usages féministes de Flora Tristan
16h20 Edith TAÏEB, La postérité d’Hubertine Auclert
Débat  et  Pause

Traces et mémoire
16h40 Annie METZ (Bibliothèque Marguerite Durand), Le public de la Bibliothèque Marguerite Durand, 1990-2010
17h00 Bénédicte GRAILLES (Université d’Angers), Les raisons du don. L’exemple du Centre des Archives du féminisme (2001-2010)
17h20 Hélène FLECKINGER (Université de Paris I), Militer en images. Carole Roussopoulos ou les usages féministes de la vidéo
17h40 Diana HOLMES (University of Leeds), Le ‘je’ féministe et le temps qui passe : Colette, Agnès Varda, Nancy Huston
Débat
ü Fanny BUGNON, Corinne BOUCHOUX (Université d’Angers / Musea), Portraits de féministes dans Musea, musée virtuel sur l’histoire des femmes et du genre
ü Evelyne ROCHEDEREUX, lecture commentée des « Belles histoires de la ghena goudou », Les Temps modernes, 1974.

Soirée

Vendredi 21 mai
Transition d’une vague à l’autre et années MLF, sous la présidence de Karen OFFEN (Stanford, Etats-Unis)

9h00 Sylvie CHAPERON (Université de Toulouse Le Mirail), Simone de Beauvoir d’une vague à l’autre
9h20 Evelyne DIÉBOLT (Paris), Les premières militantes du mouvement protestant Jeunes Femmes
9h40 Dalila MORSLY (Université d’Angers), Fadela M’Rabet, pionnière du féminisme au seuil de l’Algérie indépendante
10h00 Bibia PAVARD (Centre d’histoire de Sciences Po), Qui sont les 343 femmes du manifeste d’avril 1971 ?
10h20 Mathilde DUBESSET (IEP Grenoble), Catholiques et féministes : itinéraires de trois femmes à Lyon dans les années 1960-1980
Débat  et  Pause

Féministes et syndicalistes : une Table Ronde animée par Françoise THÉBAUD
11h20 Pascale LE BROUSTER (Université de Paris VII), (Une syndicaliste-féministe : le parcours de Jeannette Laot à la CFDT 1961-1981) ; Slava LISZEK, Marie Couette, féministe de la CGT ; Jocelyne GEORGES, Les dirigeantes féministes de la CGT entre 1944 et 1968 ; Dominique LOISEAU (ESO Nantes), De la difficulté de s’identifier comme féministe : les responsables syndicales en Pays de Loire aujourd’hui
12h30  Déjeuner
Féministes dans la vie culturelle, sous la présidence de Denyse BAILLARGEON (Université de Montréal, Canada)
14h00 Fabienne DUMONT, Nil Yalter : confluence des mémoires migrantes, des femmes et des ouvrières
14h20 Pauline BOIVINEAU (Université d’Angers), Danseuses contemporaines et féministes ?
Débat et  Pause

15h00 Claire BLANDIN (Paris-Est Créteil), Christiane Rochefort, un parcours féministe littéraire et médiatique
15h20 Michèle SCHAAL (Indiana University, Bloomington / Frankreich Zentrum der FU Berlin), Marie Darrieusecq et Virginie Despentes : une troisième vague féministe littéraire
15h40 Christiane ACHOUR-CHAULET (Université de Cergy Pontoise), Leïla Sebbar, le féminisme à l’initiale d’une écriture et son devenir dans l’œuvre
16h00  Débat  et  Pause

16h40 Françoise PICQ, Féministes des années mouvement et aujourd’hui
17h00 Table Ronde animée par Christine BARD, avec Brigitte BOUCHERON (Bagdam, Toulouse), Thomas LANCELOT (Mix’Cité), Moïra SAUVAGE (Commission Femmes d’Amnesty International) et Marie-Thérèse VAN LUNEN-CHENU (Femmes et hommes en Eglise / Genre en christianisme)
ü Projection des vidéos d’Archives du féminisme (Françoise FLAMANT et Hélène FLECKINGER, d’Archives du féminisme) dans le hall de la MSH
ü Exposition dans le hall de la MSH (sous la direction de Valérie NEVEU, Université d’Angers et étudiants de M1 Bibliothéconomie)
18h00 Pot  offert par le Centre des archives du féminisme, visite de l’exposition Quand le CAF sort de sa réserve (Bibliothèque Universitaire de Belle Beille, salle Burgess).
Soirée

Samedi 22 mai
Depuis les années1990, sous la présidence d’Elisabeth ELGAN (Södertörn University, Suède)

9h30 Laure BERENI (New York University), Penser la dimension transversale des mobilisations féministes : l’espace de la cause des femmes
9h50 Annie JUNTER-LOISEAU (Université de Rennes 2), Les politiques territoriales d’égalité : une affaire de femmes engagées
10h10 Soline BLANCHARD et Milka METSO (Université de Toulouse Le Mirail), Rue des entrepreneuses : des universitaires féministes à l’épreuve du ‘marché’
10h30  Débat  et  Pause

11h00 Yves DENÉCHÈRE (Université d’Angers), Les féministes au parlement européen
11h20 Lilian MATHIEU (CNRS-ENS Lyon) et Ariane JOSSIN (Centre de recherche sur l’action politique en Europe de Rennes et Centre Marc Bloch de Berlin), Féministes et altermondialistes : le point G au contre-sommet d’Annemasse (2003)
11h40 Claude FERAL (Université de la Réunion), Huguette Bello, féministe de La Réunion
12h00 Nassira HEDJERASSI (Université de Lille III), Expériences de Groupes de féministes des migrations (forcées) en France dans les années 2000.
12h20  Débat

Conclusion

Ce colloque est organisé avec le soutien de :
Université d’Angers (CERHIO, BU, Conseil Scientifique, MSH)
Centre d’histoire de Sciences Po
Archives du féminisme
Conseil régional Pays de la Loire
Angers Loire Métropole
Conseil général de Maine-et-Loire
Organisatrice : Christine Bard, directrice de la MSH Confluences et présidente de l’association Archives du féminisme
Christine.Bard@univ-angers.fr
Renseignements : Emilie.Pouleau@univ-angers.fr

Share

Ajouter un commentaire