Choisissez TOUT

Anne Soupa

"Choisissez Tout", tel est le message lancé aux femmes par Nathalie Loiseau, diplomate de carrière, ancienne DRH au Quai d'Orsay, actuelle directrice de l'ENA. « Tout », c'est-à-dire la vie conjugale, familiale, amicale, professionnelle. En clair : ne vous laissez pas imposer de stéréotypes, de modèle de carrière préétabli, réagissez contre les réunions programmées un vendredi à 17h, débusquez les a priori qui parsèment les discours des décideurs hommes, ils sont ceux d'un monde d'hommes qui se reproduit, coopte des clones, et refuse, parfois violemment, d'intégrer des femmes. En somme, Nathalie Loiseau dit : ne vous pliez pas à un monde qui n'est fait que pour des hommes, ne soyez pas des femmes dont on dit éventuellement – et sous couvert de vouloir dire un compliment – qu'elles sont « aussi bien que des hommes », mais soyez vous-mêmes, avec vos charismes, vos contraintes, et l'emploi du temps qui convient à votre situation personnelle. Et surtout ayez confiance en vous. C'est par cet appel à l’assurance, ardent et convaincu, que Nathalie Loiseau peut aider beaucoup de femmes. 

Son analyse est fine. Elle part du constat que les filles sont souvent meilleures dans leurs études que les garçons, mais que ces belles performances ne se vérifient pas dans les concours. Là, les filles disparaissent des écrans... Pourquoi ? D'abord, elles postulent moins ; celles qui concourent réussissent bien à l'écrit. Mais c'est à l'oral que les scores baissent. Jurys trop masculins ? Pour le concours à l'ENA, Nathalie Loiseau a instauré la parité afin d'éviter tout risque de favoritisme. Cela n'a pas suffi. Mais l’auteur remonte plus haut dans son analyse. Partant de ce qu'elle avait vécu, elle observe que les éducations des filles sont trop souvent dénuées de projets. Les filles se voient bien faire des études, et on les éduque volontiers à cela, mais les encouragements familiaux s'arrêtent souvent là. Il leur manque la fameuse injonction paternelle qui dit : « Ma fille, je crois en toi, tu feras des grandes choses dans la vie. » Comme si les pères n'osaient pas dire de telles choses à leurs filles, comme si c'était pour eux un territoire interdit... Et de fait, les filles ont rarement le projet d'avoir un métier, de gagner leur vie. Elles restent toujours des bonnes élèves. Mais... le monde actif n'est pas fait de bonnes élèves ! 

C'est ce retour sur soi auquel elle invite chacune de ses lectrices qui rend le livre si proche et si utile. Nathalie Loiseau rouvre le champ des possibles. Sans jamais soutenir un féminisme qui lutterait contre les hommes, elle montre que les femmes ne sont encore qu'à l'aube de leur émancipation et surtout de leurs potentialités. 

Par ailleurs, Nathalie Loiseau ne s'en tient pas à l'analyse des situations occidentales : en évoquant les histoires de ses amies indonésiennes ou africaines connues lors de ses affectations de diplomate, elle montre combien trop de femmes souffrent de leur position seconde, parfois jusqu'à en mourir, comme cette épouse sénégalaise qui n’a pas supporté « la petite sœur » (une seconde épouse) que son mari, pourtant issu d’un milieu très éduqué, lui a imposée après plusieurs années de mariage. Cette ouverture vers la situation douloureuse des femmes dans le monde apporte au livre un vrai sentiment de solidarité, parfois de compassion entre sœurs. 

Ce livre est chaleureux, bien écrit, bien étayé. Partant de sa vie, d'exemples concrets, Nathalie Loiseau, discrètement, décortique, analyse et démontre. De manière intelligente et très vivante, elle parvient à convaincre. Elle a écrit un livre tonique, qui questionne, fait bouger et fait grand bien, aux femmes comme aux hommes. 

 

Anne Soupa

 

Choisissez TOUT

Nathalie Loiseau 

Éditions J-C Lattès, 2015 – 332 p. 

Share

Ajouter un commentaire