Avec Sœur Simone Campbell, les religieuses sortent de l’ombre

Comité de la Jupe

Sœur Simone Campbell est la présidente du Network, l’organisme catholique pour la justice sociale. Membre d’une congrégation tournée vers l’aide sociale, elle milite pour le programme social démocrate et multiplie les conférences. Son exemple montre que les religieuses aussi peuvent s’engager publiquement et servir ainsi la cause des plus faibles, au nom de l’Évangile.

Ce que dit Sœur Simone Campbell

«Bonsoir, je suis Sœur Simone Campbell, et je suis l'une des « religieuses en bus ». Donc, oui, nous avons des religieuses dans le bus. Et une religieuse sur le podium!

Laissez-moi vous expliquer pourquoi je suis ici. En juin, j'ai rejoint d'autres sœurs catholiques pour un trajet en bus de 4000 km à travers neuf états américains pour dire aux Américains ce qu'il en est du budget que le membre du Congrès Paul Ryan a écrit et que le gouverneur Romney a approuvé.

Paul Ryan affirme que son budget reflète les principes de notre foi catholique commune. Mais la Conférence américaine des évêques catholiques a déclaré que le budget Ryan a échoué sur un test moral élémentaire, parce qu'il nuirait aux familles vivant dans la pauvreté.

Nous sommes d'accord avec nos évêques, et nous sommes allés sur la route pour ceci : être solidaires des familles en difficulté et donner du baume au cœur de nos sœurs catholiques qui les servent. Leur travail pour alléger les souffrances serait gravement lésé par le budget de Romney-Ryan, ce qui est mauvais.

Pendant notre voyage, j'ai redécouvert quelques vérités. En premier lieu, Mitt Romney et Paul Ryan sont dans le vrai quand ils disent que chaque personne devrait être responsable. Mais leur budget s'égare en ne reconnaissant pas que nous ne sommes pas que responsables de nous-mêmes et de nos familles. Notre foi affirme avec force que nous sommes tous responsables les uns des autres.

Je suis le protecteur de ma sœur. Je suis le protecteur de mon frère. Alors que nous étions à Tolède, j'ai rencontré deux jumeaux de 10 ans Matt et Mark, qui avaient eu des ennuis à l'école pour une bagarre. Sœur Virginie et le personnel du Centre de Padoue les ont pris en charge quand ils ont été exclus de l'école et ont découvert lors d'une visite à domicile que ces jeunes de 10 ans essayaient de prendre soin de leur mère grabataire qui souffre de sclérose en plaques et de diabète.

Ils étaient ses seuls soignants. Les sœurs lui ont obtenu une aide médicale et procurent aux garçons une certaine stabilité. Ces garçons peuvent maintenant se réapproprier une grande partie de leur enfance qu'ils avaient perdue. De toute évidence, nous sommes tous responsables pour les Matt et les Mark de notre pays.

Dans le Milwaukee, j'ai rencontré Billy, sa femme et ses deux garçons dans la salle à manger de saint Benoît. Les horaires de travail de Billy ont été réduits depuis la récession. Billy prend la responsabilité de lui-même et de sa famille, mais pour le moment sans coupons alimentaires, lui et sa femme ne pourraient pas mettre assez de nourriture sur leur table familiale.

Nous partageons tous la responsabilité de créer une économie où les parents ayant un emploi gagnent assez pour prendre soin de leur famille. Afin de réduire les impôts pour les très riches, le budget Romney-Ryan rendrait plus difficile encore la tâche de nourrir leurs familles pour les Américains qui travaillent dur comme Billy. Paul Ryan dit que ce budget est en accord avec les valeurs de notre foi commune. Je suis tout simplement en désaccord.

À Cincinnati, j'ai rencontré Jini, qui venait des obsèques de sa sœur. Lorsque la sœur de Jini – Margaret - a perdu son emploi, elle a perdu son assurance maladie. Elle a développé un cancer et n'a pas eu accès à un diagnostic ni à un traitement. Elle est morte inutilement. C'est tragique. Et c'est mauvais.

La Loi sur l'accessibilité aux soins couvrira des gens comme Margaret. Nous partageons tous la responsabilité de faire en sorte que cette loi essentielle sur la santé soit correctement mis en œuvre et que tous les gouverneurs étendent la couverture Medicaid de façon à ce qu'il n'y ait plus de Margaret qui meurent par manque de soins. Cela fait partie de ma position pro-vie et c'est une bonne chose à faire.

J'ai tellement d'autres histoires à raconter, mais je n'en raconterai qu'une de plus. À Hershey, en Pennsylvanie, une femme dans la trentaine s'est approchée de nous. Elle nous a demandé des noms de personnes à qui parler, parce qu'elle se sentait seule et isolée. Ses voisins se sont polarisés sur une certaine forme de politique qui se déguise derrière des valeurs. Elle se soucie du bien-être des gens de sa communauté.

Elle souhaite qu'ils, et le reste de la nation, se mettent à l'écoute des autres avec gentillesse et compassion. Que l'on s'écoute les uns les autres plutôt que de s'engueuler. Je lui ai dit alors, et je lui redis maintenant, qu'elle n'est pas seule.

En vous regardant ce soir, je ressens votre présence combinée avec celle des milliers de gens bienveillants que nous avons rencontrés pendant notre voyage. Ensemble, nous comprenons qu'un budget immoral qui fait mal aux familles déjà en difficulté ne reflète pas les valeurs de notre nation. Nous valons mieux que cela.

Donc, je vous invite à vous joindre à nous dans le bus. Rejoignez nous pour que nous soutenions ensemble les Matt et Mark, Billy et sa famille, la femme de Hershey et les Margaret de notre nation.

Tout cela est la raison pourquoi nous les religieuses sommes dans ce bus: notre souci va aux 100% de notre nation et c'est une garantie que notre nation va continuer à bénéficier des bienfaits de la liberté. Alors rejoignez-nous, nous les religieuses et prenons la route tous ensemble vers la foi, la famille et l'équité."

Traduction Philippe Bégou

Share

Commentaires

Merci à celle (ou celui ou ceux, à Youtube et au Comité de la Jupe en tous les cas) qui nous permet de découvrir ce côté rafraichissant de la vie américaine. Aux Etats-Unis, la religion est un marqueur social (voire politique) à un degré ou à un autre , totalement étrangère à notre vision laïque des rapports entre l'Etat et celle-ci. La campagne en cours aux US en est un bel exemple. Il est donc bon qu'une religieuse, qui "n'a pas froid aux yeux" s'engage de façon plus qu'active, dans la campagne au nom des valeurs de l'Evangile et personne outre-atlantique ne s'en offusquera même ceux qui contesteront ses positions, c'est dans la culture. Le revers de la médaille c'est que d'autres se servent de la religion (chrétienne) afin de défendre ce qu'ils jugent gravé dans le marbre des "écritures saintes" et de manière subtile font passer l'idéologie avant la justice (sociale). Exemple : au nom d'une interprétation plus que biaisée du respect de la vie, l'aile droite du parti républicain est opposée aux lois Obama généralisant la couverture sociale, au motif qu'elles permettent le remboursement de l'avortement, donc contribuent à l'"assassinat" de vies innocentes. Mais attention, notre bonne vieille république laïque est aussi guettée par les démons d'une intrusion du religieux dans le débat public à des fins idéologiques.

Oui je rends grâce d avoir eu la chance de rencontrer puis de partager de nombreux moments avec une de ces "super wimen " religieuse de St Joseph .Avec son sourire et sa grande discrétion elle fut capable de déplacer des montagnes .Mais sa principale qualité fut l écoute et le don de la rencontre .C est avec grande joie qu'elle se rendait tous les mercredi à l aéroport pour rencontrer les voyageurs leur venir en aide ,les mains vides, mais avec un sourire inoubliable!Lorsqu elle sortait de chez elle tous les gens du quartier et surtout les "homeless"la saluaient avec joie ,elle ne portait pas de costume pour se faire remarquer .Mon amie défendait également le programme de Mr Obama et cela ne lui a pas toujours facilité la vie dans sa communauté ,car plusieurs de ses soeurs travaillaient à l evêché très conservateur .L hommage qui a été rendu à Sister Grace par sa congrégation fut très différent des autres textes concernant d autres soeurs décédées au paravent . Vraiment il y a beaucoup de religieuses formidables et surtout courageuses aux Etat Unis ,je n en dirais pas autant des clercs .

oui il y a des religieuses, des chrétiennes courageuses, joyeuses, dynamiques et qui n'ont pas les deux pieds dans le même sabot!! elle ne rêvent pas d'encens de pouvoir et de dentelles mais vivent l'Evangile BRAVO et MERCI pour le travail de traduction!!!

Ce serait formidable de trouver les moyens d'aller les voir , en effet .... Et pour les prochaines élections en France, elles nous donnent une super idée : un bus de la CCBF et du Comité de la Jupe....

Et si nous allions les voir, ces religieuses revigorantes?

En réponse à Anne Soupa . YES WE CAN rencontrer ces religieuses. La communauté de Simone Campbell est "Sisters of Social Service" et la maison-mère est à Encino (banlieue de Los Angeles). Elles ont un un centre d'accueil pour conférences et retraites et peuvent vous recevoir ! Je les connais très bien. Ce sont des amies de longue date

Ajouter un commentaire