Attention, loi dite naturelle à l'horizon!

Comité de la Jupe

Le Vatican (avec d'autres, bien sûr) évoque souvent une loi "naturelle" qui serait le fondement de la morale.
Si nous savons tous qu'il y a des états, des décisions, des destins qui "vont de soi", nous autres femmes avons aussi amèrement vérifié que sous le manteau de "la" loi naturelle", se cachent des faits de culture. Ne dit-on pas :  "Vérité en deça des Pyrénées, erreur au delà" ?
Les femmes ont tout lieu de craindre que l'on utilise ce concept un peu fourre tout pour contester l'émancipation des femmes et justifier le maintien de structures traditionnelles.
Or, le Vatican prépare un texte sur le sujet. Connaissant l'usage abondant fait par le pape de ce concept, il y a lieu de rester vigilant.
C'est pourquoi Elisabeth Dufourcq, auteur de Histoire des chrétiennes  nous a demandé de bien vouloir mettre en ligne ce courrier qu'elle vient d'adresser à quelques prélats.
Nous le faisons bien volontiers car nous partageons son inquiétude.

"Eminence

A l'heure où le Saint-Père s'apprête à donner au monde un texte sur la Loi Naturelle, il serait, me semble-t-il  important qu'une ambiguïté soit levée.

Pendant des siècles, depuis Aristote, jusqu'à Jean Jacques Rousseau, le terme de Loi naturelle a été instrumentalisé pour légitimer une domination arbitraire de l'homme sur la femme.

Un texte imminent sur la loi naturelle est, certes nécessaire, dans le domaine de la bioéthique. Hélas, le non respect de la vie en son début et en sa fin se banalisent. Ceci représente une régression majeure dans l'histoire de l'humanité.

Mais il faudrait, me semble-t-il,  que soit introduit dans ce texte une nuance très explicite. Il n'est pas question de légitimer, dans l'Eglise du Christ, instrumentalisation de la loi naturelle aux fins d'une  discrimination sexuelle qui existe, hélas, dans l'Islam.

Si non, la désaffection des femmes hors des églises risque de s'accélérer.

Pour justifier ma crainte, je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint un texte caricatural de Mgr Williamson sur la nature de la femme.

Je ne voudrais pas que la prochaine levée de boucliers médiatique prenne prétexte de ce genre de raisonnement rétrograde

Ne sachant comment faire parvenir ce message à Rome je me permets de vous le confier, comme je l'ai fait à Son Eminence notre Nonce en France,  dans l'espoir qu'il y parviendra.

Je vous prie de croire, Eminence, à l'assurance de mon profond respect."

Elisabeth Dufourcq

auteur de l'Histoire des Chrétiennes

L'Autre Moitié de l'Evangile

( réédition février 2009 corrigée et actualisée, 5e mille)

Share

Ajouter un commentaire