8 mars : un brin d’olivier

Anne SOUPA

Comment qualifier ce 8 mars, journée des femmes, dans l’Église catholique ? Par l’image du brin d’olivier que la colombe apporta à Noé qui, coincé dans son arche, attendait la décrue. Sans doute le foin devait commencer à manquer, et les bêtes devaient s’en plaindre ! Le brin d’olivier, rapporté de la terre ferme, lui fit comprendre que la décrue avait commencé et que bientôt il aurait enfin de l’herbe fraîche à donner à ses bêtes. Fini le déluge… Ouf !

Peut-on oser espérer que le déluge verbal (et verbeux) de notre sainte Mère l’Église au sujet des femmes est en voie de régression ? Que l’on n‘entendra plus les discours aberrants sur « la vocation de la femme » ? Sur leurs innombrables qualités de genre - toutes puisées dans le fond culturel le plus classique et le plus démodé qui soit – Sur leur complémentarité (non réversible) avec les hommes ? Sur leurs maternités si « naturelles » qui lui permettent (enfin !) d’exister pour de vrai ?

Ah, certes, dans les milieux conservateurs, ces discours discriminants redoublent de vigueur… Mais le pape François, lui, s’en méfie. Et de plus en plus. Ses propos se font plus neutres et il multiplie les gestes qui montrent son souci d’impliquer davantage les femmes dans les instances de décision du Vatican. (Voir par exemple : http://www.garriguesetsentiers.org/2015/03/francois-un-pape-feministe.html)

Alors, ce 8 mars est-il une sorte de printemps pour les femmes catholiques ? On peut le croire. Pour ma part, c’est l’option que je retiens. Ce qui ne nous empêche pas, bien au contraire, de militer activement pour que la voix des femmes soit entendue. En allant, par exemple, à la Marche mondiale de femmes ce 8 mars, à 14h30, Place de la République à Paris. https://marchemondialedesfemmes2015.wordpress.com/

En le faisant savoir là où nous le pouvons, dans les paroisses, mouvements, journaux, et autres lieux de vie et de parole.

 

Anne Soupa

 

Crédit photo: 
ℍenry Salomé. Image publiée sous licence Creative Commons.
Share

Commentaires

Auteur du commentaire: 
Marie Jeanne

Dimanche soir, j'ai regardé les informations sur M6. Au sujet de la journée de la femme. Il n'y a que deux pays dans le monde où les femmes n'ont aucun droit de vote: l'Ouganda et .... le Vatican! Je ne sais pas si l'information est exacte mais c'est ce qu'on entendu les téléspectateurs. A méditer...

Auteur du commentaire: 
Michelle Colmard Drouault

On ne le répétera jamais assez, il s'agit de la journée Internationale DES femmes, c'est à dire de toutes les femmes, partout, et pas la journée du muguet….."Lafâme" est un terme générique imaginé par ces messieurs, qui réduit les femmes à une masse symbolique; or , dit Julia Kristeva: "Il est essentiel de ne pas traiter les femmes comme une masse, mais de s'adresser au génie singulier de chacune, et de permettre à ce génie d'éclore, et d'apporter ses propres fruits"….Profitons en pour saluer ici le génie singulier de l'auteure de l'article.

Auteur du commentaire: 
anonyme
Aujourd'hui encore la lecture du fameux epitre, soit-disant par Saint Paul, ordonnant aux femmes de se soumettre et les commentaires qui vont avec. Quelle tristesse de passer à côté de la richesse du couple pour introduire un COUTEAU au sein du couple et de la famille, la demande du silence des femmes pavant la route à la perpétuation de toutes sortes d'abus incluant bien sûr l'inceste de nombreuses petites filles au sein même de familles catholiques. Comme j'aimerais que les pasteurs catholiques prennent position aussi clairement contre le viol et l'inceste que contre l'avortement!

Ajouter un commentaire