À propos de l’exclusion des filles du chœur dans certaines paroisses en France

Comité de la Jupe

Communiqué de presse du Comité de la Jupe.

Mardi 24 novembre 2009

À propos de l’exclusion des filles du chœur dans certaines paroisses en France

Le comité de la jupe dénonce vigoureusement la dérive récente qui, dans certaines paroisses, exclut les petites filles du service de l’autel. Les deux motifs invoqués, à savoir que cette exclusion favoriserait l’éclosion de vocations presbytérales et que les petits garçons partiraient s’ils partageaient cette fonction avec des filles, sont grotesques.

En contrepartie de cette exclusion dénuée de tous fondements théologiques et anthropologiques, les clercs assignent aux fillettes un rôle et une image qui relèvent de leur seul arbitraire. Sous couvert d’éloge de la différence, on pratique une discrimination au profit exclusif des garçons, et on restaure d’inacceptables logiques de domination, d’un sexe sur l’autre.

Les parents de jeunes garçons doivent être avertis des dangers que courent leurs fils à être l’objet d’une sollicitude fondée sur leur masculinité et non sur leur simple nature de baptisés. Il y a là de nombreux risques : celui d’un pré-recrutement de futurs prêtres opéré dans des conditions d’immaturité évidente, celui d’une manipulation dont on a déjà abondamment dénoncé les méfaits et que l’on espérait disparue pour toujours, celui, enfin, d’une survalorisation de la masculinité préjudiciable aux bons rapports futurs entre les hommes et les femmes.

Quant aux parents de fillettes, ils ne peuvent que s’inquiéter des réactions de rejet de leurs filles devant une Eglise qui les accueillerait si mal. Lorsqu’on a dix ou douze ans, ces humiliations ne s’oublient pas.

Share