« Ce que j’ai promis, je vais le faire » (pape François) : une étude sur l’admission des femmes au diaconat

31 juillet 2016

Le jeudi 12 mai 2016, le pape François a reçu en audience les 870 Supérieures générales réunies à Rome pour participer au congrès triennal de l’Union Internationale des Supérieures générales (UISG). L’association rassemble les deux mille responsables de communautés regroupées en constellations formées sur la base d’un ou de plusieurs pays.

Une rencontre sur le mode de la conversation

Une première : une femme à la tête de l’association des théologiens indiens !

31 juillet 2016

Petite fille dans mon village sans prétention du Kerala, au sud-ouest de l’Inde, jamais je n’aurais pensé qu’un jour je serais religieuse, et encore moins théologienne ! Et pourtant c’est ce que je suis aujourd’hui : religieuse de la Présentation de la Vierge Marie et théologienne féministe. Au tréfonds de moi-même, je sens que c’est ce que Dieu voulait pour moi et je suis heureuse d’être théologienne dans l’Église en Inde.

 

Ilia Delio, une femme libre – 3/3

25 juillet 2016

La recherche de sens, soif de notre époque, est un souci qui motive une grande partie de l’œuvre de Delio. Bien qu’elle soit maintenant Professeure invitée et Directeure des études catholiques à l’Université de Georgetown, elle semble peu encline à traiter de théologie au sens universitaire traditionnel. « Je voudrais faire de la théologie avec les gens dans les centres commerciaux, dans les jardins publics ou sur ‘Facebook’, dit-elle. Je crains que nous ne soyons devenus l’espèce la plus éloignée de la nature.

L’itinéraire d’Ilia Delio – (2/3)

12 juillet 2016

Denise Delio, née en 1955 dans une famille d’immigrants italiens, a passé son enfance dans l’état du New Jersey. Sa mère était infirmière et son père travaillait pour la compagnie de chemins de fer. Dès son plus jeune âge, Denise Delio s’est rêvée religieuse, malgré tout ce que sa mère, sicilienne échaudée par l’expérience monastique négative de sa propre sœur, a pu faire pour l’en décourager.

Ilia Delio, une religieuse américaine qui ne manque pas de tonus ! (1/3)

1er juillet 2016

Les religieuses américaines (regroupées dans la LCWR) ont été sous le feu des projecteurs à l’occasion du bras de fer qui les opposa au Vatican. En 2012, leur présidente, Pat Farell, avait prononcé, à l’occasion de leur assemblée annuelle, une conférence remarquable (mise en ligne sur ce site sous le titre « la tranquille intranquillité des religieuses américaines » ¹ ). Une année plus tard, en 2013, c’est Ilia Delio, tout aussi tonique, qui tient une conférence.

À Effretikon près de Zurich, les paroisses cachées

15 juin 2016

Huit heures de train séparent le Vatican d’Effretikon, dans le canton de Zurich. Il suffirait à François de partir de la gare située dans la cité du Vatican (aujourd’hui transformée en un centre commercial) pour se retrouver dans une réalité à des années-lumière de ce qu’imaginent les prélats du palais apostolique. À Effretikon, le curé catholique est une femme. Elle ne peut pas tout faire, certes, mais c’est elle qui est en charge des âmes.

 

Et si cela était une prédication? L'art difficile de reconnaître l'amour dans l'Évangile de Luc (7, 36 8)

8 juin 2016

Maria dell’Orto, moniale de Bose – commentaire tiré de La folie de l'Évangile, éd. Qiqajon, 201). –L’Osservatore Romano – 1er mars 2016

http://www.osservatoreromano.va/fr/news/et-si-cela-etait-une-predication

Il est grand temps que les femmes soient ordonnées ! Le KDFB salue l’initiative du Pape.

2 juin 2016

Le KDFB (Katholischer Deutscher Frauen Bund, association allemande des femmes catholiques) voit un signe porteur d’espoir dans l’annonce du Pape François, faite peu avant la Pentecôte, d’autoriser la mise en place d’une commission d’étude sur la possibilité d’ordonner des femmes diacres.

 

« Il est grand temps que les femmes soient ordonnées », déclare Maria Flachsbarth, Présidente du DKFB.

Des femmes diacres. Pourquoi? Pour quoi?

23 mai 2015

En réponse à une question des supérieures majeures des Congrégations féminines, le pape François a déclaré qu’il serait bon de « constituer une commission pour étudier la question ¹ ». Depuis plusieurs décennies, on ne compte plus les évêques et les théologiens qui se disent favorables à l’ordination des femmes au ministère diaconal. Il est heureux qu’il ne s’agisse plus d’une question « taboue », même si elle demeure complexe par elle-même.

Diaconat

19 mai 2016

Le Comité de la jupe salue avec joie la décision du pape François de ne plus refuser d'aborder en profondeur la question de la place des femmes dans l’Église. Après la publication de l'Exhortation post synodale Amoris Laetitia, le grand chantier que semble vouloir ouvrir le pape est celui de la décléricalisation de l’Église. Dans la Lettre au cardinal Ouellet (19 mars), il exhorte le clergé à se me

« Comme si les étoiles ne brillaient pas » Les prédications d'Hildegarde de Bingen

13 mai 2016

Hildegarde prêcha entre 1158 et 1170, alors qu’elle était désormais âgée, dans les prestigieux sièges archiépiscopaux de Trêves et de Cologne, mais aussi à Metz, Würzburg, Bamberg et Kirchheim, en Souabe, et les sources attestent que, là où parvint sa parole, le mouvement cathare fut endigué avant que ne se déchaîne la vague de persécution lancée par Innocent III, Pape de 1198 à 1216.

"Prêcher est ma vocation". L’expérience d’une dominicaine suédoise

6 mai 2016

Comment peut-on affronter le fait d’être catholique, féministe, suédoise et de surcroît une religieuse dominicaine ? Comment fait-on pour devenir catholique après avoir été éduquée comme une femme indépendante, politiquement engagée, et l’égale des hommes ? Pourquoi est-ce que je demeure catholique tout en embrassant pleinement les politiques suédoises sur l’égalité de genre ? Souvent, je dois défendre ma foi, je dois justifier le fait d’être catholique.

À trois conditions. Pourquoi ne pas donner la parole à des femmes et à des hommes laïcs ?

21 avril 2016

Dans l'Église de l'époque post-conciliaire, depuis que le Pape Jean avec un discernement prophétique identifia parmi les « signes des temps » l’entrée de la femme dans la vie publique, nous entendons souvent des voix s'élever pour demander une plus grande valorisation de la femme dans l'Église, sa plus grande participation aux diverses institutions qui la dirigent et l'organisent, une reconnaissance de toutes les facultés que, en tant que baptisée, elle possède de plein droit.

Pages